Le designer Laraki à l’affiche

Pour une consécration, c’en est une. Dans son dernier numéro, la prestigieuse revue internationale Automobiles Classiques a rendu un grand hommage au designer Abdeslam Laraki qui a à son actif la première voiture GT marocaine : La Fulgura. Pas de doute : le créateur mérite fort bien les éloges qui lui sont attribués.
Le magazine consacre un long-reportage aussi bien à l’itinéraire du créateur qu’à la naissance de la Fulgura qui fait apparition dans le petit monde des voitures d’exception, pour reprendre les termes de la revue. Automobiles Classiques qui a fait le déplacement dans les locaux du cabinet d’Abdeslam Laraki au centre de Casablanca estime que «la création de cette marque d’automobile est un moment privilégié. Le plaisir est d’autant plus grand qu’ici nous n’avons pas affaire à une mise en scène marketing réglée par un géant de l’industrie automobile : pas question de faire référence à un passé à jamais révolu pour faire renaître des ses cendres un vieil emblème ». Selon toujours le magazine, « le moteur d’Abdeslam Laraki est tout simplement une passion fraîche et sincère de l’automobile ». Des propos qu’on ne contredira pas. Le designer avait toujours envie de créer sa propre voiture. La Fulgura en est le fruit.
Dans son reportage, la revue constate que l’activité ne manque pas au sein des locaux de Laraki design. Les quinze personnes qui travaillent autour du créateur déménageront bientôt dans une nouvelle usine située dans la zone industrielle d’Aïn Sebaâ.
A 29 ans, Abdeslam Laraki joue aujourd’hui dans la cour des grands designers. Mais il garde toujours les pieds sur terre. Le créateur marocain est réputé pour ses conceptions de yachts. Il ne veut pas en faire une spécialisation. La Fulgura en est d’ailleurs la preuve.
M. Laraki déborde de projets puisqu’il promet à Automobiles Classiques de concevoir un nouveau prototype de la GT marocaine pour le prochain salon automobile de Genève. Concernant le Maroc, il cherche à convaincre les entreprises à franchir le cap du design produits. L’itinéraire du patron Laraki design commence en Suisse.
Après une année d’études à l’école Espera Sbarro, il poursuit sa formation à l’Art Center Vevey toujours en Suisse un an avant sa fermeture, souligne Automobiles Classiques. C’est à Paris où il achève son cursus au Strate College d’Issy-les-Moulnieaux. En 1997, il crée son cabinet.
Abdelsam Laraki n’a pas cédé aux sollicitations des grands cabinets mondiaux de design. Il veut développer une touche personnelle. Le jeune designer le réussit fort bien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *