Le Festival de Fès de la culture soufie a sa propre place

Le Festival de Fès de la culture soufie a sa propre place

«Le Festival de Fès de la culture soufie a sa place qui lui est propre et ne fait pas double emploi avec celui des musiques sacrées du monde». Ces propos ont été accordés à ALM par Faouzi Skali, président du Festival de Fès de la culture soufie, en marge d’une conférence de presse dédiée, mardi 13 mars à Casablanca, à la présentation du programme de la 6ème édition de cette manifestation qui se tiendra du 12 au 14 avril. Cette place de choix se confirme davantage à travers les thèmes abordés par le festival dont le budget s’élève à environ un million et demi DH. «Nous essayons de nous engager dans l’exploitation du patrimoine de la culture soufie. Je pense que le fait d’explorer la civilisation de l’Islam à travers le soufisme est un enjeu considérable aujourd’hui», avance M. Skali. Pour cette année, le choix des initiateurs s’est porté sur «Sapiences soufies» (Hikam). Un thème qui sera puisé, le temps d’une conférence prévue en ouverture du festival,  dans la littérature d’Ibn Ata Illah Al Iskandari. Parallèlement, les initiateurs ont programmé une panoplie de conférences qui seront marquées par la participation, entre autres, de Leili Anvar, Marie-Odile Delacour, Ahmed El Khligh, Jean-René Huleu, Touria Ikbal, Eric Geoffroy, Deborah Kapchan, Katia Legeret, Souada Maoulainaine, Abdellah Ouazzani et Faouzi Skali. Le Festival rendra également hommage à Mohamed Ikbal en réfléchissant sur l’apport de cette personnalité qui avait intégré dans sa pensée une dimension spirituelle tout en essayant d’avoir une réflexion sociétale. Seront également de la partie les grandes confréries qui émaillent l’ensemble de la civilisation de l’Islam. Les initiateurs ont voulu ainsi représenter certaines grandes références comme celle de l’Inde à travers la Tariqa de la confrérie Nidhamouddine, la Tariqa Khalwatiyya de Turquie et bien évidemment les Tariqa du Maroc. A partir de ce programme, le Festival de Fès de la culture soufie suscitera un grand engouement chez le public, les artistes et les penseurs. «Il est certain que cet événement pourra devenir une plate-forme de rencontres artistiques et spirituelles de taille qui permettra à la diversité culturelle du soufisme de se faire connaître et de faire valoir ainsi la richesse de la culture islamique», détaille une note de présentation émise à l’occasion.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *