Le festival fait la part belle aux artistes marocains

Une belle consécration pour les artistes marocains à Mawazine 2012! «Plus de 50% de la programmation du festival est marocaine», a indiqué, mardi 20 mars à Rabat,  Hassan Neffali, conseiller artistique, chargé de la programmation marocaine de cette manifestation. Ce seront ainsi 54 artistes marocains qui participeront au festival Mawazine- rythmes du monde qui se tiendra du 18 au 26 mai à Rabat. Seront, entre autres, de la partie la diva Karima Skalli qui se produira en ouverture sur la scène Nahda, aux côtés du Libanais Marouane Khoury. La scène de Salé, quant à elle, immortalisera, mardi 22 mai, les adieux de Hassan Megri à la scène artistique en léguant le flambeau à son fils Nasr Megri. Et ce n’est pas fini ! Trois artistes marocains se verront rendre des hommages à travers le festival Mawazine. Il s’agit du chanteur Abdelghafour Mohcine, alias Vigon, emblème du rock des années 60. Aussi, le regretté Mohamed Rouicha sera ressuscité grâce à son fils Hamdallah, qui lui rendra hommage le temps d’un concert. En outre, les initiateurs mettront à l’honneur le groupe Lemchaheb dont l’un des leaders, Mohamed Sousdi, a disparu. Pour leur part, certains artistes occidentaux trouveront leur compte à travers cette grandiose manifestation. «Mariah Carey, qui  devait participer à l’édition 2011, a réussi à programmer une tournée cette année grâce à Mawazine», s’est félicité Aziz Daki, directeur artistique, chargé de la programmation internationale et porte-parole du festival. Et de se réjouir : «Lenny Kravitz fêtera le 26 mai son anniversaire». Une fête que ce chanteur célébrera au lendemain de son concert programmé le 25 mai sur la scène OLM Souissi. Le même jour sera marqué par une création du Suisse Fortunat Frölich et la chorale marocaine en mêlant la musique polyphonique occidentale avec le répertoire moderne marocain. Cette création qui sera certes originale est à ne pas rater lors du festival Mawazine dont le coût s’élève, cette année, à 59,5 MDH. A  cet égard, Hicham Chebihi, trésorier de l’association Maroc Cultures, initiatrice de l’événement, a précisé : «32% du budget du festival est alloué par des sponsors privés, au moment où le revenu variable s’estime à 68%». Et d’ajouter : «Notre objectif est de réaliser un revenu variable de 80%. C’est ambitieux, mais on est en train de l’approcher, nous l’atteindrons d’ici un ou deux ans». A son tour, Moncef Belkhayat, membre du comité d’organisation du festival, a abondé dans ce sens en affirmant: «seul 2% des spectateurs paient pour que le festival puisse s’enrichir».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *