Le Festival rend hommage aux Gypsy Kings : Et de dix pour Andalussyat

Le Festival rend hommage aux Gypsy Kings : Et de dix pour Andalussyat

Andalussyat. Voilà un festival qui passera à deux chiffres pour souffler, du 4 au 7 décembre, sa 10ème bougie sur initiation de l’Association des amateurs de la musique andalouse du Maroc (Aamam) et du ministère de la culture.

«Ce passage à deux chiffres rime aussi, pour Andalussyat, avec maturité», précise Mouâad Jamai, président fondateur d’Andalussyat. Et qui dit un 10ème anniversaire dit nouveautés.

«Nous passons à une nouvelle philosophie en termes d’ouverture sur la jeunesse et en termes de rapprochement vers les pays du Maghreb, notamment par la mise en place d’un orchestre maghrébin uni et réuni», ajoute-t-il.

D’ailleurs, la soirée de clôture réunira un orchestre composé de 50 musiciens représentant les pays du Maghreb qui rendront hommage à SM le Roi Mohammed VI lequel a attribué son Haut patronage à cette 10ème édition coïncidant avec le 50ème anniversaire du Souverain.

Et c’est Mohamed Elmandjra qui présidera, pour la 2ème année consécutive, le Festival Andalussyat qui rapproche entre le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, le Portugal et l’Espagne. «Cette année, Andalussyat sera traversée par des fusions entre la musique andalouse et d’autres formes musicales, marocaines comme étrangères», révèle-t-il. Et d’enchaîner : «L’idée est de présenter chaque musique dans son contexte de pureté mais également de démontrer que des mariages sont non seulement possibles mais souvent très riches».

Ceci étant, la 10ème édition sera constituée d’événements spectacles autour de la musique d’Al-Ala. Ainsi, la soirée d’ouverture verra défiler, le 4 décembre à Casablanca, le groupe Sakli de musique tunisienne et la fusion de l’orchestre du conservatoire de Tétouan, Chabab de Tétouan, chorale de Dar Al Ala, groupe médiéval Zajat et groupe Medialuna Flamenco, ainsi que le maître Mehdi Chaachoo, Fahd Benkirane, Marouane Hajji et Sanaa Marahati. Le 5 décembre sera marqué par la prestation du groupe Rawafid de Tanger des musiques andalouses et l’hommage aux Gypsy Kings.

Le lendemain au Mégarama, un groupe algérien de musique gharnatie enchantera les sens du public qui prendra également du plaisir en écoutant la fusion orchestre Chabab de Fès et ensemble Dar Al Ala. Au moment où le grand orchestre de Rabat fera retentir ses voix et cordes au théâtre national Mohammed V. Outre le grand groupe maghrébin, l’orchestre philharmonique du Maroc marquera la soirée de clôture avec la participation de la  chorale et celle de Fouad Zbadi.

Par ailleurs, Andalussyat, qui se tient en partenariat avec Méditel, invite non seulement à la musique mais aussi à la réflexion. C’est pourquoi les initiateurs ont programmé, le 7 décembre à El Jadida, une conférence intitulée : «La musique andalouse marocaine : littérature, jubilation et éducation». De quoi enrichir sa culture en la matière.  

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *