Le film «Démineurs» remporte six Oscars

Le film «Démineurs» remporte six Oscars

Avec un budget estimé à 11 millions de dollars, très modeste, selon les normes hollywoodiennes, et avec des recettes mondiales d’un peu plus de 16 millions de dollars, 150 fois moins que le film «Avatar», le film «Démineurs» a séduit les professionnels d’Hollywood. Ce film qui raconte le drame intense sur le quotidien des soldats démineurs en Irak a remporté six Oscars. «Démineurs», signé Kathryn Bigelow, s’est imposé comme le grand gagnant lors de la 82ème cérémonie des Oscars organisée au cœur d’Hollywood. Il a remporté les trophées du meilleur film, réalisation, montage, scénario original, son et mixage. Alors que le colossal «Avatar» repart avec seulement trois trophées, dont un pour la meilleure photographie et un autre pour la qualité des effets spéciaux. L’Oscar 2010 du meilleur film étranger a été remporté par le film argentin «Dans ses yeux». Quant à l’Oscar du meilleur court métrage d’animation, il est revenu au court métrage français «Logorama». Ce film décrit une course-poursuite dans les rues de Los Angeles, convoquant les personnages publicitaires ou les mascottes de marques les plus connues, alors que l’ensemble des bâtiments de la ville sont transformés en panneaux publicitaires géants. Elue meilleur actrice lors de la cérémonie des Oscars, Sandra Bullock a été récompensée pour son rôle dans le film «Speed». Elle s’est beaucoup illustrée dans des films d’action et des comédies romantiques, mais a réussi à s’imposer, ces dernières années, comme l’une des comédiennes incontournables d’Hollywood. L’acteur autrichien Christoph Waltz a remporté l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation dans «Inglourious basterds». Après cinq nominations, Jeff Bridges, a reçu l’Oscar du meilleur acteur pour son rôle de chanteur de country raté dans «Crazy Heart». L’Américaine Mo’Nique a remporté l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour son personnage de mère afro-américaine indigne et abusive dans «Precious», de Lee Daniels. «The Cove, la baie de la honte», vibrant plaidoyer contre le massacre des dauphins au Japon, a remporté quant à lui l’Oscar du meilleur documentaire à Hollywood. Le film, signé Louie Psihoyos, dénonce le massacre, dans le plus grand secret, de plusieurs milliers de dauphins chaque année dans la petite baie de Taiji, au Japon. «Là-haut», du studio Disney-Pixar, a remporté l’Oscar du meilleur film d’animation, face notamment à «Coraline», «Brendan» et «le secret de Kells».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *