Le film européen s’invite sur les écrans du Royaume

Le film européen s’invite sur les écrans du Royaume

Les cinéphiles peuvent se réjouir. Les meilleurs films du cinéma européen s’apprêtent à envahir les écrans du royaume. Ce sont dix films retraçant l’année cinématographique européenne qui seront projetés du 22 janvier au 6 février lors de la 18ème édition des Semaines du cinéma européen, précédés de dix courts-métrages réalisés par des cinéastes issus des pays partenaires du sud de la Méditerranée parmi eux une série de cinq courts-métrages marocains. Tétouan, Rabat, Casablanca et Marrakech, célébreront tour à tour et pendant dix jours des long-métrages européens récents, de qualité et succès reconnus.   En marge des projections, une série d’actions d’accompagnement des films présentés sont prévues : invitation de cinéastes ou de comédiens, tables rondes, ateliers, conférences de presse, etc.
«Cet évènement se justifie par ailleurs par le constat de l’absence du cinéma européen dans la programmation officielle des salles marocaines et par l’existence d’une réelle demande de la part du public marocain», indique à ALM Safaa Kaddioui chargée des activités culturelles de la Délégation de la Commission européenne qui organise les semaines du cinéma européen. Parmi les œuvres présentées lors de cette manifestation, on compte des films qui se sont distingués dans les plus prestigieux festivals internationaux notamment à Cannes. «Entre les murs» du réalisateur Laurent Cantet, qui inaugurera la manifestation, a en effet décroché la Palme d’Or, lors de la 61ème édition du Festival de Cannes. Adapté du roman éponyme de François Bégaudeau qui joue aussi le rôle principal du film, «Entre les murs» retrace le quotidien de François un jeune professeur de français qui enseigne dans un collège difficile. «Ce dernier n’hésite pas à affronter Esmeralda, Souleymane, Khoumba et les autres dans de stimulantes joutes verbales, comme si la langue elle-même était un véritable enjeu. Mais l’apprentissage de la démocratie peut parfois comporter de vrais risques», lit-on dans le synopsis du film. Véritable phénomène en France, le film y a suscité de nombreux débats autour de la question de l’enseignement. Sorti en salle depuis le mois d’octobre dernier, le film a déjà attiré plus de 1.5 million de spectateurs dans l’Hexagone.  Un autre film primé à Cannes et qui est tout aussi marquant, est «Camorra». Réalisé par l’Italien Matteo Garron, ce long-métrage adapté d’après le roman de Roberto Saviano, décrit le monde impitoyable des milieux mafieux italiens. Décrivant avec un réalisme poignant le cercle de la Camorra napolitaine, ce roman a valu à son  auteur des menaces de mort. Ainsi les amateurs de sensations fortes et des récits mafieux tel «Le parrain» seront servis. Le film «Le silence de Lorna» également au programme des semaines européennes a lui aussi été récompensé au Festival de Cannes. Ce long-métrage dresse le portrait de Lorna, une jeune femme immigrée d’origine albanaise qui désire s’installer en Belgique. Fabio lui a organisé un faux mariage avec Claudy pour qu’elle obtienne la nationalité belge et épouse ensuite un mafieux russe prêt à payer énormément pour devenir belge. Pour que ce deuxième mariage se fasse rapidement, Fabio a prévu de tuer Claudy. Lorna gardera-t-elle le silence ? D’autres films tout aussi marquants sont au menu de cette manifestation qui se tiendra à Tétouan du 22 au 31 janvier 2009 au cinéma Avenida, à Rabat : du 24 janvier au 2 février au théâtre Mohammed V. L’événement aura lieu à Casablanca du 26 janvier au 4 février au cinéma Lynx, et à Marrakech du 28 janvier au 5 février au cinéma Colisée.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *