Le film italien «Sonetaula» remporte le Grand prix

Le film italien «Sonetaula» remporte le Grand prix

Une ambiance festive a marqué, samedi dernier, la soirée de clôture du 15ème Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan. A l’instar des éditions précédentes, le palmarès  2009 a comporté plusieurs récompenses. Le Grand prix a été attribué au long-métrage  italien «Sonetaula»  de son réalisateur Salvatore Mereu. Sonetaula est encore un enfant lorsque son père est injustement emprisonné. A 18 ans, un incident l’oblige à partir en cavale. Déroulant son intrigue entre 1930 et 1950, cette œuvre trace le portrait à la fois épique et intimiste d’une région, la Sardaigne, et d’un rebelle illettré dont la fuite finit par prendre une dimension politique. Par ailleurs, le prix spécial du jury et le prix pour la première œuvre ont été décernés au film «Snow» réalisé par la Bosniaque Aida Begic. Le prix d’interprétation masculine est revenu à l’acteur Cosmin pour son rôle Emil dans le film romain «Change» de Nicole Margineau. Quant au prix de l’interprétation féminine, il a été remis à l’actrice Ayca Damgaci pour son rôle d’une comédienne dans le film «My Marlon and Brando». 
Primé lors du dernier festival national du film de Tanger, le long-métrage marocain «Le temps des camarades» de Mohamed Chrif Tribak s’est vu attribuer le Grand prix du public. Tourné à Tétouan, ce film décrit la montée des conflits entre les mouvements estudiantins dans les années 90. «Je suis heureux que mon film soit distingué par ce prix. Cela veut dire qu’il ait pu plaire au public et non pas à un nombre réduit de personnes», a expliqué Chrif Tribak. Concernant les courts-métrages, cette édition a été l’occasion de présenter onze films en compétition. Le Grand prix de la ville a été décerné  au film français «Ata», coréalisé par Cagla Zenciri et Guillaume Giovanetti. Le film raconte l’histoire d’une jeune femme turque francophone qui arrive en France pour rejoindre l’homme qu’elle aime. Très vite, elle doit faire face aux difficultés et à une grande solitude. Le prix spécial du jury a été octroyé au court-métrage espagnol «Una vida mejor»(une vie meilleure) de Luis Fernandez Reno. Quant à la catégorie des films documentaires en compétition, le Grand prix de la ville de Tétouan a été attribué au réalisateur belge Georgi Lazarevski pour son film «Le jardin de Jad». Ce film qui est une coproduction franco-palestinienne décrit la réaction des pensionnaires d’un hospice de vieillards dans les faubourgs de Jérusalem à la vue des travaux de construction du mur de séparation israélien. Le prix  spécial du jury a été décerné au film documentaire algérien «La Chine est encore loin» de Malek Bensmaïl. La cérémonie de clôture a été marquée par l’hommage rendu au réalisateur et producteur marocain, Latif Lahlou ainsi que  la projection  des courts-métrages réalisés par des enfants et des jeunes de la ville de Tétouan. Notons que cette cérémonie de clôture a également été marquée par la signature d’une convention de partenariat entre la Fondation du Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan et le Medfilm festival de Rome (Italie). Les représentants des deux parties se sont engagés à collaborer et échanger leurs expériences afin d’aboutir à un jumelage entre les deux festivals.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *