Le FITUC souffle sa vingtième bougie

Le FITUC souffle sa vingtième bougie

La Faculté des lettres et des sciences humaines Ben M’sik et l’Université Hassan II Mohammedia, organiseront jusqu’au 15 juillet 2008, la 20ème édition du Festival international de théâtre universitaire de Casablanca.
Vingt ans de la vie d’un festival qui a su rendre hommage à l’art de la scène et de tous ceux qui participent à sa valorisation et à sa promotion. Il y a vingt ans se tenait la première session du Festival international du théâtre universitaire de Casablanca. Vingt ans : la durée d’une vie avec ses succès, ses déceptions, ses moments de joie et d’espoirs mais aussi des angoisses. Si le Festival a pu grandir et atteindre l’âge de vingt ans, c’est grâce au dévouement et à la ténacité des équipes qui ont présidé à son organisation. La 20ème édition est celle de la reconnaissance.
«Cette nouvelle édition s’inscrit sous le thème : «Expression théâtrale et identités». Elle rend hommage à toutes les personnes ayant contribué à la création et la fondation du festival. C’est un vibrant hommage à Hassan Smaïli, fondateur du FITUC. C’est aussi un hommage à tous les universitaires et à tous les artistes», déclare Abdelhak Gongaï, directeur du festival. Et d’ajouter que la vingtième édition est une fenêtre ouverte sur l’avenir et un carrefour de réflexion qui tente de relier le concept de deux festivals : celui des arts vidéo, autrement dit la représentation par l’image et le FITUC qui met en valeur la représentation par le spectacle.
Cette nouvelle édition est une sorte de capitalisation qui donnera naissance, bientôt, à un centre d’art et des métiers de l’art au début de l’année 2009 à la Faculté des lettres et des sciences humaines Ben M’sik. Le coup d’envoi de la 20ème édition sera donné par le fondateur du FITUC, Hassan Smaïli.
Aujourd’hui, le FITUC est une véritable institution culturelle et artistique. C’est un lieu de création et de plaisir. Il reçoit des troupes théâtrales de l’avant-garde artistique universitaires des quatre coins du monde. Il est un lieu de formation, car la tradition des ateliers est maintenue et renforcée.
Il est enfin un lieu de réflexion et d’échange d’idées, car en marge de chaque session se tient une table ronde qui réunit chercheurs et créateurs autour d’un thème d’actualité.
Le Jury de cette nouvelle session regroupera Iassam El Youssfi (directeur d’ISADAK, Maroc), Driss Ksikes (journaliste, Maroc), Kacem Basfao (critique, Faculté des lettres Ain Chok, Maroc) Heike Denscheilmann (artiste, Allemagne) et Jim Hammond (Université de Gainesville, USA). Participeront à la 20ème édition des troupes  ,aussi bien marocaines, qu’étrangères. Concernant les troupes nationales, le festival a invité la Faculté des lettres d’Agadir représentée par la troupe Trait d’union avec la pièce «Fragment», la Faculté de droit Marrakech avec sa troupe Amal Théâtre et qui donnera le spectacle «Peloton à destination de la mort», la Faculté des lettres de Beni Mellal, représentée par la troupe l’Atelier de Théâtre avec la pièce «La cité des Morts-vivants», la Faculté des Lettres Ben M’sik représentée par la troupe Atelier de dramaturgie, avec la pièce «Eco», la faculté de Droit de Mohammedia et sa troupe «Atelier Brecht», invite le public à la pièce «Dell Alard»… Les troupes étrangères quant à elles représentent l’Egypte, la Libye, la Syrie, le Congo Brazaville, l’Espagne, la Bulgarie, l’Allemagne (2 troupes), la Tchèque, la France et l’Angleterre. Et que le baobab de l’art de la scène, de nouveau fleurit ! Place aux spectacles.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *