Le fonds documentaire de Mohamed Benyahia Tanjaoui remis à la BNRM

Le fonds documentaire de Mohamed Benyahia Tanjaoui remis à la BNRM

Le don est composé de plus de 1.400 ouvrages et documents historiques, politiques, littéraires et poétiques

Figure de proue des médias qui a marqué de son empreinte le monde des arts et des lettres, le défunt est également l’auteur de paroles de chansons à succès telles «Maoulid Al Qamar» (Naissance de la lune) interprétée par Abdelwahab Doukkali.

Le fonds documentaire de la bibliothèque privée du poète et journaliste marocain, Feu Mohamed Benyahia Tanjaoui, a été remis à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) à Rabat, sous forme de don mis à la disposition des chercheurs, des étudiants et du public.

Une convention a été signée en ce sens jeudi dernier en vertu de laquelle la famille du défunt, représentée par sa veuve Rabiâ El Mrabet et ses deux fils Kaïss et Achraf, fait don à la BNRM du fonds documentaire de Feu Benyahia Tanjaoui, composé de plus de 1.400 ouvrages et documents historiques, politiques, littéraires et poétiques.

Natif de Tétouan en 1936, le défunt a fait ses études à l’école coranique, puis à l’Institut religieux de Tétouan, à l’Institut libre et à l’Université Al Quaraouiyine à Fès.

Faisant montre dès son jeune âge d’un intérêt particulier pour le journalisme, Feu Benyahia Tanjaoui a débuté sa carrière professionnelle en publiant une revue manuscrite avant de rejoindre les quotidiens «Annahar» (Le jour) et «Al Oumma» (La nation) à Tétouan.

Son poème «Sabah al hob» (un matin d’amour) augurait de l’émergence d’un poète distingué doté d’un style remarquable, autant de qualités qui lui ont valu le prestigieux Prix Mohammed V pour la poésie (Prix du Trône).

En 1956, il rejoint le journal «Assahrae» (Sahara), fondé et dirigé alors par le leader du nationalisme marocain Allal Al Fassi, avant de mettre sa plume au service de la radio-télévision marocaine à Rabat en 1959, puis du quotidien «Attahrir» (Libération).

En 1962, le défunt se rend au Caire pour prendre part à une session de formation de journalistes avant de regagner, en 1964, le Maroc où il assume le poste de rédacteur en chef du journal «Al Anbae».

Feu Mohamed Benyahia Tanjaoui, figure de proue des médias qui a marqué de son empreinte le monde des arts et des lettres, est également l’auteur de paroles de chansons à succès telles «Maoulid Al Qamar» (Naissance de la lune) interprétée par le célèbre chanteur marocain Abdelwahab Doukkali.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *