Le groupe Precious Makina sort «Bel3akss»

Le groupe Precious Makina sort «Bel3akss»

La scène de musique actuelle marocaine compte un nouveau-né, plus exactement ressuscité. Il s’agit de Precious Makina (PM), groupe évoluant à la fin des années 80 sous le nom de Alif et ayant alors à son actif deux opus Tribales – en 1992 et Nef’s en 2000. Et c’est avec le nouvel album « Bel3akss » que PM reprend en 2010 le chemin de son aventure musicale. Un perpétuel recommencement, un peu à l’image de Alif, première lettre de l’alphabet arabe. D’un style «musical instinctif où les rythmes de la musique traditionnelle marocaine et les influences pop-rock occidentales s’imbriquent naturellement» marquant le début du groupe, PM a évolué vers «un style débridé, teinté de soul electro funk sans renier pour autant les valeurs originelles», nous expliquent les membres bien mûrs. Et en écoutant les douze titres formant ce dernier opus, on plonge dans un univers poétique mêlant Orient et Occident, l’esprit de la musique entre autre des U2, Pearl jam, ou Led Zeplin dans leur délire avec les gnaoua ou avec l’orchestre de musique égyptienne plane. Et l’intense spiritualité de la «précious» Farida Hamou auteure et chanteuse du groupe imprégne l’identité du groupe. Elle atténue son rock. Le chant de Farida Hamou autour duquel se tisse la musique de Précious Makina n’est «pas rock», plutôt «baroque». Les époques et les tendances se mêlent. L’influence de la housse musique est également présente, la machine «Makina» est un membre du groupe à part entière, actualisant la musique des PM, on l’appelle «Mister Tools». Les rythmes du guenbri et des percussions marocaines (taarija, bendir, derbouka) savamment reproduistes font la colonne vertébrale de tous les titres de Bel3akss. On repère même dans la chanson Salam, le fameux «neffar», instrument à vent typiquement marocain. Mais que vient-il faire par là lui ? On peut se poser toutes sortes de questions en écoutant du début jusqu’à la fin les titres de ce nouvel album et qui forment un tout bien cohérent où les musiciens s’évertuent à donner à chaque élément une pertinence. Ainsi la musique de PM devient un ensemble de signes et d’images à déchiffrer et à méditer. A titre d’exemple, la chanson «Salam» évoque le spectacle et le festival électoral de cet homme politique (avec son neffar) et qui promet beaucoup de choses sans en assumer aucune. Alors qu’en face, le seul désir de tous est la paix, «Salam», paix sociale, paix humaine… Il sont comme cela, les mots, les messages de PM, simples, profonds, réels, des évidences devenues des utopies tellement le monde évolue à l’envers, «Bel3akss». «Un monde trop accro au matériel», selon Farida Hamou. Rappelons que le groupe sera en concert, le 22 mai Concert à Mawâzine (Rabat ). Il vient de sortir un coffret qui comprend l’album audio ainsi qu’un DVD live enregistré à la galerie Nadar.


Les membres de Precious Makina

• Le Noyau
Farida Hamou : Chant
Philippe Gomez : Guitare & Luth
Abdellatif El Hassouta : Gembri & Percussion
Ali Faraoui – Batterie
• Les Electrons Libres
Stephan Lukacic : Guitare & choeur
Habiba Musso : Percussion & choeur
Jeremy Guignet : Basse & percussion

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *