Le Haj de la discorde

Durant le mois de Ramadan, le feuilleton égyptien «La famille de Haj Mitouali» est passé en prime time sur presque toutes les chaînes arabes. L’histoire qui se déroule au Caire, relate la vie d’un riche vendeur de tissus qui épouse quatre femmes en même temps. Si le feuilleton a remporté un vif succès auprès du large public, en raison de la qualité des acteurs et de l’approche comique qui y est faite de la polygamie, il a suscité, en revanche, une levée de boucliers parmi les intellectuels et les organisations féministes. Ainsi, aussi bien en Egypte qu’en Jordanie et au Liban, plusieurs organisations de défense des droits de la femme ont demandé, purement et simplement, la suspension de la diffusion d’un feuilleton qui « porte préjudice à la femme arabe », en la présentant comme la complice consentante des lubies d’un homme. Certains intellectuels égyptiens sont allés encore plus loin en estimant que «La famille de Haj Metouali» reflète la véritable image qu’a l’homme de la rue de la femme dans les sociétés arabes. La polémique a d’ailleurs dépassé le cadre des journaux pour investir les clubs de réflexion. Dans ce sens, plusieurs tables rondes ont été organisées par certaines associations pour discuter de l’impact de tels feuilletons sur «la structure mentale de la jeunesse arabe». Rien que ça ! Certaines chaînes arabes qui diffusaient le feuilleton ont organisé des débats autour de la question en invitant les acteurs qui ont participé et certains spécialistes des médias. C’était le cas de la chaîne égyptienne Dream Land où la présentatrice Hala Sarhane a consacré au dit feuilleton une émission de son célèbre talk show hebdomadaire. La chaîne libanaise Future TV a, à son tour, consacré une soirée thimatique au phénomène Haj Métouali. Au Maroc, la rue paraît divisée à ce propos. Si la majorité semble ne pas vouloir dramatiser la chose. Certaines voix s’élèvent quand même contre «l’esprit simpliste de la trame». «Les Egyptiens nous ont habitué à plus de densité dans leurs oeuvres ramadanesques», entend-on aup-rès de certains professionnels de la télévision au Maroc. N’empêche que le feuilleton a remporté un franc succès parmi les spectateurs qui eux ne se posaient pas autant de questions et se contentaient d’admirer les prouesses de Haj Mitouali.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *