Le malheur des uns…

Le malheur des uns…

Ceci s’est passé à New York. Un bonhomme de 39 ans passionné de trains, et qui venait de passer plus de 10 ans en prison pour de multiples vols de trains, vient d’être condamné mercredi une nouvelle fois à 3 ans de taule après avoir récidivé en s’emparant d’une motrice sur une voie ferrée de New York. Darius McCollum, puisque c’est son nom, est quelqu’un qui est obsédé par les trains depuis son enfance. Il a été condamné après avoir plaidé coupable d’avoir tenté de s’emparer en juin 2004 de la motrice de type M-7 dans le quartier du Queens.
Au total, il a été interpellé une vingtaine de fois pour avoir volé ou tenté de voler des rames de métro, des trains, parfois des bus. "C’est juste que j’aime les trains", a-t-il déclaré après avoir été arrêté après l’incident de juin. Il a expliqué qu’il portait un uniforme de cheminot et se présentait comme agent de sécurité afin d’avoir accès aux commandes des motrices. Vous pourriez me dire : mais en quoi, nous, Marocains,sommes-nous concernés ? J’y viens. Mais attendez la suite. L’avocat de McCollum, a déclaré que la famille du voleur prévoyait de déménager prochainement vers la Caroline du Nord (sud-est), où il n’y a pas de métro. C’est là où nous sommes interpellés. On pourrait, de notre côté, supplier ses parents de faire venir leur rejeton au Maroc, où son hobby pourrait nous être très utile et profitable. Ce brave Darius pourrait voler les vieilles locos de notre parc et on lui donnerait en prime tous les trains «Texas» qui pourrissent la vie aux voyageurs du soir. On pourrait même se cotiser pour lui payer le voyage, le séjour et même l’uniforme de cheminot pour nous aider à nous débarrasser de toutes les vieilleries et les jeter aux différents ports du pays desservis par le rail.
On serait alors obligés d’acheter du nouveau matériel roulant, d’accélérer le processus de rénovation (qui existe) et de changer un peu de mentalité. Car, et c’est connu, on ne fait pas du neuf avec du vieux et ce n’est pas en retapant les vieilles ferrailles avec de la peinture sombre que l’on va soigner les os des voyageurs malmenés par les secousses. Demandez donc leur avis aux navettistes ! Outre donc d’inviter Monsieur Darius, il faut se pencher sérieusement sur le renouvellement du parc ferroviaire «voyageurs». En son temps, la SCIF de Aïn Sebaâ produisait de belles voitures, dont quelques unes sont encore en bon état. Pourquoi diantre en avoir arrêté la production ? Si c’est pour des raisons objectives, qu’on nous les dise. Au moins, on sera fixé… C’est vrai, étant donné qu’il s’agit d’un domaine très pointu et technique, la moindre des choses serait d’adopter une approche didactique envers la clientèle. Ça me rappelle lorsque le train s’arrête en pleine campagne, et que, faute d’explications, les voyageurs n’ont plus autre chose à faire qu’à attendre qu’il reparte. Quelquefois, une voix nasillarde sort des haut-parleurs pour bredouiller de vagues excuses.
Toutefois, un espoir nouveau est né : il a pour nom Darius Mc Collum. Mais, pour cela, il faudra attendre qu’il finit de purger ses trois ans de taule. A moins qu’il ne bénéficie d’une quelconque grâce. Pour notre plus grand bonheur. A moins qu’on ne décide à en créer un, local. Lui, au moins, saurait comment réagir aux jets de pierres qui mitraillent nos vieux trains, qui n’en peuvent mais. Mais, c’est bien connu, les vocations ne se décrètent pas. Et puis, c’est bien connu. Nous autres, Marocains, sommes bien connus pour notre penchant prononcé pour tout ce qui vient de l’étranger !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *