Le Maroc en fête à Dijon

Le Maroc en fête à Dijon

Dijon accueille le Maroc. Cette ville du Nord-Est de la France abritera le Festival «Made In Maroc» du 14 mars au 24 juin prochain. Pendant près de quatre mois, plusieurs disciplines artistiques seront mises en valeur et présentées au Public. Organisé par la société dijonnaise Zutique, cet événement sera décliné en diverses activités culturelles. Les organisateurs ont voulu présenter cet événement sous forme de rubriques thématiques. Il s’agit de «Maroc en images» du 28 au 30 mars, «Maroc Street Life» du 27 mars au 4 avril, «Contes et murmures berbères» du 11 au 12 avril, «Traversées amazighes» du 2 au 4 mai et «Tribu festival» le 2 juin. Ces manifestations thématiques seront toujours accompagnées d’activités parallèles comme des concerts et des expositions. Plusieurs artistes marocains feront le déplacement pour assister à cet événement et animer des spectacles. Au programme, il y aura un concert de Darga, H Kayne, Touria Hadraoui, Majid Bekkas, le rappeur  Bigg et Gnawa Diffusion pour ne citer qu’eux.
«“Made in Maroc“ accueille des artistes qui animent la foisonnante scène artistique marocaine, d’Agadir à Casablanca, de Rabat à Meknès, des montagnes du Rif aux plaines de l’Atlas», annoncent les organisateurs. En plus des spectacles de musique et de danses, des conférences et des projections de films documentaires viennent s’ajouter au programme. Dans ce même registre, les films «Ouarzazate Movie» et le «Blues des Chikhates» d’Ali Essafi, «Cheval de vent» de Daoud Oulad Syad » ainsi que «le Grand voyage» du réalisateur résidant en France Ismaël Ferroukhi.
Le festival sera inauguré le 14 mars avec une conférence sur les défis du Maroc actuel animée par Jean-Claude Santucci et Mustapha Fahli. Politologue, Jean   Jean-Claude Santucci est directeur adjoint de l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM) d’Aix-en-Provence. Ancien rédacteur en chef de l’Annuaire de l’Afrique du Nord, il est notamment l’auteur de «Chroniques politiques marocaines 1971-1982». Docteur en sciences, Mustapha Fahli est, quand à lui, président de l’association ORE à Quetigny, président régional du Conseil national des Marocains de France et vice-président de la Maison de la Méditerranée à Dijon.Dans la section Maroc Street Life, les spectateurs pourront découvrir le documentaire du même titre. Cette œuvre vidéo réalisée par Dj Key, est le titre du premier documentaire consacré à la scène hip-hop marocaine. La soirée du même nom sera l’occasion de présenter les principaux acteurs de la scène alternative.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *