Le Maroc en force à San Sebastian

Le Maroc en force à San Sebastian

Le septième art marocain est de plus en plus présent dans les festivals internationaux. La preuve, lors de la 53ème édition du festival international du film de San Sebastian en Espagne, le Maroc participe dans deux sections : Compétition officielle et cinéma en mouvement. Parmi les films qui seront projetés dans la compétition officielle, figure: «Juanita de Tanger » de la réalisatrice Farida Belyazid. Ce film est une adaptation du roman: «la vida perra de Juanita Narboni» de l’écrivain espagnol Angel Vasquez, décédé en 1980.
Cette œuvre littéraire a été source d’inspiration pour la réalisatrice. Tout comme le roman, le film raconte l’histoire de Tanger à travers la vie de Juanita. Ce personnage incarné par l’actrice espagnole Mariola Fuentes a vécu pendant longtemps à Tanger. Ce sont ces moments de joie, de tristesse et aussi de solitude qui sont relatés dans ce film. Mais ce n’est pas là le plus important. En fait, la fiction de Juanita de Tanger revient sur la réalité d’une ville mythique qui a tant séduit des intellectuels du monde entier. On cite notamment, l’écrivain Paul Bowles, ainsi que le dramaturge Jean Genet. D’autres noms de la beat génération ont aussi marqué leur passage à Tanger. Séduits, ces écrivains et ces artistes étrangers ont résidés longtemps dans cette ville. C’est tout cet envoûtement et cette séduction qui s’emparent du visiteur de Tanger que Farida Belyazis a voulu traduire à travers son film.
Cette co-production maroco-espagnole sera projetée en compétition officielle le 19 septembre. En outre, le cinéma marocain sera également présent dans la section cinéma en mouvement. Cette section constitue un nouveau rendez-vous professionnel. Elle vient de faire son entrée cette année au festival de San Sebastian. Selon les organisateurs : « ce nouveau rendez-vous est destiné aux cinéastes du Maghreb et des pays africains de langue portugaise ». La même source ajoute que « cette section a été lancée par le festival de San Sebastian en collaboration avec deux autres festivals européens, Amiens en France, et Fribourg en Suisse. « Cinéma en mouvement » semble être le fuit d’une réflexion initiée il y a deux ans avec les réalisateurs et professionnels concernés. Il se situe dans la continuation du cycle portes ouvertes au Maghreb proposé en 2003. Ainsi parmi les projets de films qui seront presentés dans cette section, il y aura celui du long métrage «WWW» de Faouzi Bensaidi, ainsi que «Fi intidar Passolini» de Daoud Oulad Syad. Ces deux projets seront présentés le 19 septembre à 15 heures trente. Ils seront précédés de rencontres et de débats.
La matinée sera marquée en effet par un dialogue à trois bandes entre cinéastes et professionnels africains, européens et latino-américains autour d’expériences de terrain concrètes.
Pour rappel, le jury officiel de la 53ème édition du festival de San Sebastian est composé entre autres de Anjelica Huston, la présidente, Veroniqua Forqué, Enriquo lo verso ainsi que Calude Miller pour ne citer que ceux-là. Autre point fort de cette édition, les quatrièmes rencontres d’écoles internationales de cinéma qui auront lieu les 22 et 23 septembre. Ces rencontres se sont frayées il y a quatre ans déjà une place importante dans le festival de San Sebastian. Ils se veulent un lieu d’échange dynamique d’expériences et d’apprentissage en matière d’audiovisuel. Durant deux journées, des étudiants viendront s’initier en technique d’écriture cinématographique et aussi de la réalisation. Le Maroc, lui ne participe pas de cette section, pour l’instant, il se contente de deux sections. Un bon début.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *