le Maroc et l’Espagne réunis par la culture

La Fondation des trois cultures de la Méditerranée est un instrument efficient pour l’intensification des relations entre les acteurs des sociétés civiles marocaine et espagnole sur les plans culturel, économique et politique, en mettant à profit l’histoire commune et en oeuvrant à l’établissement d’un réseau relationnel à même de préparer un avenir meilleur, a affirmé le Président du gouvernement régional d’Andalousie, M. Manuel Chaves. Ce dernier, qui s’exprimait en ouverture des travaux d’une rencontre, organisée mercredi et jeudi par la Fondation sur le thème « Sociétés civiles marocaine et espagnole », a mis en exergue la nécessité de surmonter les handicaps et les clichés tout en appelant les acteurs civils des deux pays à produire des idées et des propositions pour promouvoir la compréhension mutuelle entre le Maroc et l’Espagne. « L’action des différents acteurs de la société civile peut atteindre un champ plus large grâce à leur flexibilité », a-t-il dit, ajoutant que le tissu associatif maroco-espagnol peut aider les gouvernements respectifs à mieux comprendre les problèmes communs pour mieux les résoudre, dans le cadre d’une coopération établie sur un pied d’égalité. Il a à cet égard cité le programme de développement transfrontalier, signé entre le gouvernement d’Andalousie et le Maroc, grâce à un financement de l’Union européenne. Evoquant l’Initiative de Genève, M. Chaves a indiqué que la Fondation des trois cultures « n’est pas restée à l’écart de ce plan de paix », rappelant les efforts déployés par cet organisme pour la recherche de solutions à même d’aider à promouvoir une meilleure compréhension entre les différentes parties au conflit du Proche-Orient. Créée à Séville en mars 1999, la Fondation des trois cultures se veut un forum pour la promotion des rencontres entre les peuples et les cultures de la Méditerranée et accorde un intérêt marqué à la promotion de la coopération entre l’Andalousie et le Maroc qui constitue l’un des axes fondamentaux de la Fondation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *