Le mérite culturel change de prix

Le mérite culturel change de prix

Le nouveau décret relatif au Prix du mérite culturel vient d’être publié au Bulletin officiel. Créé en 1993 et délivré par une commission composée de cinq membres désignés par le ministère de la Culture, ce prix récompense, chaque mois de juillet, une personnalité du monde des arts et de la culture. Doté auparavant de 50.000 DH, il le sera désormais de 200.000 DH. D’après le nouveau texte de loi, la commission qui le délivre «désigne son président» et «ce dernier se charge de rédiger le rapport de la séance de travail avec les résultats définitifs». La même commission examine tous les dossiers de candidatures qui peuvent être envoyés, soit par des particuliers, soit par le biais d’institutions culturelles comme les universités, les académies, ainsi que l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM). «Toutes ces institutions peuvent proposer des noms et envoyer leurs dossiers de candidatures», souligne le ministre de la Culture Mohamed Achâari.
Outre ce fait, d’autres changements sont à mettre en relief. «Le Prix du mérite culturel ainsi que le Prix du Maroc du Livre étaient régis par un seul texte de loi. Aujourd’hui, il y a reprise de l’attribution de cette distinction après sa suspension en 1999. Il y a aussi un changement de donne», précise M. Achâari. En effet, le texte de loi de 1993, précisait que «le Prix du mérite culturel a été lancé pour récompenser et honorer l’une des personnalités marocaines pour l’ensemble de leurs ouvrages distingués dans le domaine de la culture, des sciences et de la création ». Pour prétendre à cette distinction, il y a moins de contraintes actuellement. Le candidat n’est pas obligé d’avoir publié des ouvrages pour envisager de remporter cette récompense. Le prix s’est élargi et touche, à présent, tous les domaines de l’art et de la culture. Cela peut aller du théâtre à la peinture en passant par la musique et le cinéma.
«Le prix sera plus général et il  sera décerné à des personnalités qui ont marqué la vie culturelle», conclut Mohamed Achaâri.


 Les lauréats du Grand Prix duMérite depuis 1986


1986 :
– Moulay Ahmed Alaoui

1987 :
-Mohamed Aziz Lahbabi

1988 :
– Mohamed Mennouni

1989 :
– Abdelhadi Boutaleb
– Abdelhadi Benmansour
– Abdelaziz Benabdallah

1990 :
– Mohamed El Fassi

1991 :
– F quih Mohamed Roudani
1992 :
– Hadi Ahmed Maâninou
– Hadj Ahmed Benchekroun
– Abbés Jirari
– Abou Bakr Kadiri
– Abdelkader Fassi Fihri

1993 :
– Mohamed Hajji
– Mohamed Benchrifa
– Mohamed Bennouna
– Mohamed Jalal Essaid
– Mohamed Kabli

1994 :
– Ahmed Sefrioui
– Ahmed Cherkaoui Ikbal
– Seddiq Belarbi

1995 :
– Edmond Amran El Maleh
– Kacem Zhiri
– Mohamed El Haloui

1996 :
– Ahmed Bensouda

1997 :
– Mohamed Berrada
– Abdelkébir Khatibi

1998 :
– Ibrahim Harakat

1999 :
– Mohamed Kacimi.

* Après 1999, il y a eu suspension de l’attribution du Grand Prix du mérite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *