Le miracle de la science au service de la douceur

Le miracle de la science au service de la douceur

«Les poils? Quelle horreur!!», contesterait n’importe quelle jeune fille qui se respecte. «Je me demande pourquoi nous les filles avons des poils sur les jambes par exemple ou sous les aisselles. Ça ne sert qu’à faire moche et à nous faire dépenser des fortunes en épilation», s’interroge Myriam, une jeune Casablancaise de 21 ans. Véritable phénomène de société, «le poil» est devenu sujet d’attention de toutes les couches sociales et les sexes de par le monde. La polémique est lancée. Certains aiment les femmes poilues, d’autres détestent les poils qui piquent ou encore apprécient leur toison viril. En ce qui concerne notre société moderne, les dés sont jetés. Dans sa recherche de la perfection, celle-ci ne tolère plus de minijupe avec des jambes poilues. Ce serait un manque de goût très poussé et certains le prendraient même pour une insulte à la gent féminine. Résultat, mesdames, la guerre aux poils est déclarée. À vos rasoirs, épilateurs électriques, bandes de cire, épilateurs à électrolyse, crèmes dépilatoires, enfin à quelque chose mais faites-le ! Histoire de ne pas se ridiculiser et passer pour une personne rétro. Récapitulation pour sortir en petite jupe, il faut avoir des jambes nickel et pas un poil à l’horizon. Cela dit, quel moyen faut-il adopter pour un résultat irréprochable? Et surtout à quel prix?
Les moyens dénombrés plus haut offrent déjà une large panoplie de possibilités, mais ne font plus le bonheur des plus exigeantes. «J’ai vraiment marre des séances d’épilation à ne plus en finir. En plus, la cire c’est très douloureux et il faut attendre que les poils repoussent entièrement avant de reprendre. J’aimerais pouvoir me débarrasser définitivement de cet handicap. Je voudrais pouvoir être partante à chaque fois que mes amis m’invitent à aller à la plage. Bien sûr, il y a l’épilation au laser mais ça reste quand même très coûteux», explique Zineb, étudiante en terminale. Outre les moyens disponibles et reconnus et qui disposent chacun d’un inconvénient soit financier, soit d’efficacité ou encore de pratique, il existe peut-être un moyen radical. Ce moyen est la crème dépilatoire définitive. Le produit qui promet le paradis. Sur la boîte, il est indiqué : «Ce produit agit contre la pilosité d’une manière remarquable. Ses effets scientifiquement prouvés démontrent non seulement une réduction très nette et sans attendre de la densité des poils mais une disparition définitive de ces derniers dès la 9ème application. Les résultats sont là, visibles et sans ambiguïté. On constate également un ralentissement de la repousse, ce qui allonge la durée entre deux épilations. Il peut être utilisé indifféremment par les hommes et par les femmes».
En gros, le produit miracle. Sur la chaîne de télé-achat qui vante les mérites du produit, ce ne sont pas moins de vingt pays arabes qui sont visés et dont les numéros de téléphone défilent sur le petit écran. Et pas que ça, c’est même destiné à la gent masculine qui s’intéresse de plus en plus au moyen d’épilation, surtout définitif pour des raisons de commodité. «Je n’aime pas du tout mes poils épars sur le torse, je trouve que ça fait très sale. A la plage, je préfère exhiber une poitrine musclée et brillante d’huile solaire, et non pas une toison mal répartie. Pour moi, une crème dépilatoire définitive serait idéale, surtout pour le prix que ça coûte», souligne Ahmed, un jeune Rbati de 26 ans. En parlant de prix, celui-ci est fixé à 600 dirhams le flacon de 200 ml. «Si le produit marche vraiment comme dans le spot, à ce prix là, il est donné. Quand j’y pense, une seule séance d’épilation des aisselles au laser coûte 1.000 dirhams et il en faut au moins cinq ou six. Là, j’ai un flacon pour m’en débarrasser définitivement et même pas au prix d’une seule séance de laser», s’emporte Myriam. En matière d’efficacité du produit, les avis divergent. Voici quelques témoignages recueillis sur un forum de discussion sur Internet. «Je connais ce produit, je l’utilise depuis deux mois déjà. Il est vraiment efficace. J’ai hésité avant de l’acheter vu son prix trop bas pour ce qu’il promet, mais c’est la seule crème que j’ai essayée qui marche vraiment. Il faut attendre un mois pour voir les premiers résultats. Les poils repoussent beaucoup moins nombreux, et ils sont plus fins, à mon avis ça vaut le coup», témoigne une jeune femme sous le pseudo de Kity. Pour Aphrodite, c’est une autre histoire: «j’ai toujours cherché, en vain, un moyen efficace de m’épiler, pas douloureux et surtout très efficace, le genre de truc que l’on voit dans les pubs, uniquement, et qui nous donne des jambes douces définitivement. Ces produits à la télé, je les ai tous essayés et je n’ai jamais trouvé le produit miracle. Alors depuis toujours, je suis restée fidèle à mon rasoir, seul élément qui me donne des jambes douces, certes pour deux jours maximum, mais c’est juste en attendant d’avoir assez de moyens pour le laser». Dans ce cas, poudre de perlimpinpin ou pas, apparemment tout dépend de l’utilisateur. Moralité : le produit miracle qui marche à tous les coups et qui en plus est à moindre coût a choisi de se faire attendre. Alors mesdames et messieurs, patience…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *