Le musée de Tanger s’expose à Washington

Le musée de la délégation américaine de Tanger était au centre du débat mardi 28 novembre à l’université John Hopkins à Washington. Le directeur de ce musée, Thor Kuniholm, a retracé l’historique  de l’édifice   situé au coeur de la médina de Tanger et constituant la  première propriété   acquise par le gouvernement des Etats-Unis à l’étranger pour abriter sa   mission diplomatique.
Le bâtiment de la légation qui reflète la beauté de l’art architectural   hispano-mauresque a été offert par le sultan Moulay Slimane aux USA en 1821 en  signe de reconnaissance pour le plein succès du traité d’amitié   maroco-américain ratifié en 1787, rappelle-t-il. Après avoir servi pendant presque un siècle et demi (1821- 1956) comme   siège de la mission consulaire et diplomatique américaine au Maroc, rappelle   Kuniholm, cet édifice chargé d’histoire a été aménagé en 1976 en musée par une  ONG américaine et ce dans le cadre de la commémoration du   200ème  anniversaire de l’indépendance des USA. Grâce à l’initiative de l’Association du musée de la légation de   Tanger (TALMS) que préside le Dr I. William Zartman  et aux donations de   généreux mécènes, le musée, indique-t-il, est devenu l’unique repère   historique national  des USA dans un pays étranger. Cette ONG fournit des subventions pour promouvoir la riche  bibliothèque du musée qui  renferme un trésor livresque, notamment en anglais et  en français servant de base pour les recherches académiques sur l’histoire  et  la culture  du Maroc, poursuit-il. Le musée recèle aussi  une riche collection de tableaux  et de gravures signés par de grands artistes, tels Auguste Delacroix, James Mcbey, Hassan El Glaoui. Il détient également d’autres objets d’art et cartes dépeignant des événements marquants   de la longue histoire des relations diplomatiques entre les USA et le Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *