Le Nobel de Littérature 2004 ira-t-il à une femme ?

Alors que les spéculations abondent, celles qu’une femme pourrait être récompensée figurent en bonne place. « A Stockholm on a beaucoup dit, et cela s’est accentué cette année, qu’il y a eu vraiment peu de femmes qui ont gagné le prix », a déclaré Svante Weyler, directeur des éditions Norstedts, l’une des plus grosses maisons de Suède. « Si les deux précédents lauréats n’avaient fait pas l’unanimité, la question des femmes aurait refait surface beaucoup plus tôt », a-t-il ajouté, en référence au Sud-Africain J.M. Coetzee, prix Nobel l’an dernier et au Hongrois Imre Kertesz, lauréat en 2002. L’Académie n’a que rarement récompensé une femme de lettres: neuf seulement ont obtenu la prestigieuse récompense, depuis la création du prix en 1901. La première lauréate fut Selma Lagerlöf en 1909 et la dernière la Polonaise Wislawa Szymborska, récompensée pour son oeuvre poétique en 1996.
Les années 90 furent les plus fastes pour les femmes, car avant la poètesse polonaise, les romancières sud-africaine Nadine Gordimer et afro-américaine Toni Morrison avaient été distinguées, respectivement en 1991 et 1993. Les concurrents masculins de première importance restent toutefois nombreux cette année encore. Parmi les favoris, reviennent souvent les noms de romanciers comme l’Américain Philip Roth, l’Albanais Ismaël Kadaré, le Tchèque Milan Kundera. Souvent peu récompensés, à l’instar des femmes, des poètes sont également cités comme le Syro-Libanais Adonis et le Suédois Tomas Transtroemer. Et un philosophe revient aussi souvent dans les listes des « Nobélisables », le Français Jacques Derrida. « Il est un des plus grands noms du post-structuralisme », estime Jonas Thente, critique littéraire au Dagens Nyheter, le quotidien suédois de référence. « Le secrétaire de l’Académie Horace Engdahl et un des membres, Katarina Frostenson, sont connus pour être deux de ses grands admirateurs », a-t-il ajouté.
Susceptibles de décrocher le prix, doté de 10 millions de couronnes suédoises (1,1 million d’euros), sont également cités Alvaro Pombo (Espagne), Peter Esterhazy et Peter Nadas, tous deux de Hongrie, Nuruddin Farah (Somalie) et le poète russe Gennadij Ajgi

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *