Le patrimoine du Maroc selon Bellamine et Moussik

Le patrimoine du Maroc selon Bellamine et Moussik

«Patrimoine et peinture au Maroc» est l’intitulé de l’exposition des artistes-plasticiens Abdelkrim Bellamine et Mohamed Moussik qui inaugurent la galerie Dar Al Mazad qui vient d’ouvrir ses portes en avril à Rabat. Cette exposition se poursuit jusqu’au 7 mai. Entre figuration et abstraction avec chacun son médium, sa sensibilité et son approche artistique, les deux artistes partagent un même sujet de prédilection, une même quête d’authenticité, puisés dans la richesse que recèle le patrimoine marocain. Ainsi, figurative et impressionniste, l’œuvre de Belamine puise dans le Maroc ancestral, profond pour transcrire tout en grandeur une lumière, une nature et une sérénité menacés par le moderne. Pour cela, il adopte des angles lui permettant de saisir toute la portée spatio-temporelle, humaine et symbolique des sujets de ses toiles : portes de médina et ses habitants, villes antiques, objets et reliques ancestrales, nature morte, ou nature tout court….
Qu’elle s’agisse de gouaches, d’aquarelles ou de peintures à l’huile, la vingtaine de toiles de Belamine présentée lors de cette exposition exprime la sensibilité et l’attachement de l’artiste à la beauté paysagère et architecturale du Maroc, à sa culture et à son authenticité. Abdelekarim Belamine est né en 1964, à Casablanca. Il obtient son diplôme en 1990 à l’École des beaux-arts de Tétouan. Par ailleurs, la même thématique anime l’œuvre de Mohamed Moussik, bien que cela se traduise par une autre forme, qui s’inscrit plus dans l’abstraction. Mohamed Moussik s’inspire de la calligraphie arabe, de l’arabesque, de l’artisanat marocain, ses motifs, sa géométrie. Il met en avant un héritage arabo-musulman tout en s’ouvrant sur un langage universel. «Je privilégie un travail de matiériste, à l’aide de collage ficelle, contre-plaqué, je prépare une surface en relief qui accrocherait la lumière, la couleur et leur donnerait toute sorte d’effets», a indiqué à ALM l’artiste. Né en 1950 à Beni Mellal, il intègre l’École des arts appliqués de Casablanca avant de suivre les cours au Centre pédagogique régional et du cycle spécial d’art plastique à Rabat. Rappelons qu’en plus des artistes présentés lors de cette exposition, la galerie Dar Al Mazad expose des objets du patrimoine marocain qui témoignent du savoir faire des artisans qui selon les responsables de la galerie, sont de vrais artistes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *