Le pied de nez des enfants aux adultes

C’est une idée originale. Demander aux élèves d’une école primaire de faire des dessins et des peintures d’après une collection d’oeuvres importantes est une initiative dont il faut, en effet, se féliciter.
Cette initiative appartient à la Société Générale Marocaine de Banques qui a mis sa collection à la disposition des élèves de l’école Georges Bizet à Casablanca. Ces derniers ont été ainsi initiés à la majorité des techniques pour créer une oeuvre plastique. Crayons de couleurs, feutres, technique mixte, peinture à l’huile, aquarelle, gouache, pastel, fusain, sanguine, rien n’a été épargné pour familiariser ces enfants avec les multiples médiums pour créer une oeuvre plastique.
L’oeuvre qui les a inspirés est accrochée à côté de la leur. Car il s’agit plus de copies que de variations. Les enfants sont restés en effet assez fidèles à la réalité du tableau qu’ils reproduisent à leur façon. Ceux qui ont veillé sur ce projet les ont donc orientés dans le sens de la fidélité à l’oeuvre. Quelques exceptions aux copies illustratives existent heureusement. Et l’une des juxtapositions les mieux réussies se rapporte aux oeuvres créées d’après un tableau de Chaïbia Talal. Ce tableau représente deux personnages entrelacés. Les enfants ont pris beaucoup de liberté avec cette oeuvre.
Ils ont divisé leurs feuilles en deux parties. Dans le côté droit, ils ont copié d’une façon fidèle le premier personnage, et dans le côté gauche, ils ont substitué à l’autre un bonhomme sorti de leur imagination. La proximité entre leurs peintures et le tableau de Chaïbia se fait sans heurt. L’art de Chaïbia, qui réserve une belle part à l’enfance de l’art, se prête gracieusement à un cortège d’enfants. L’autre réplique intéressante des enfants à l’oeuvre d’un peintre se rattache à une peinture sur bois de Hassan Slaoui. Intitulée «Erosion monétaire», cette oeuvre représente des pièces de monnaies appartenant à différentes civilisations. Les enfants n’ont pas peint des pièces, mais des billets. Ils ont fait un collage de billets de banque appartenant à plusieurs pays. C’est une réponse intelligente à l’oeuvre d’un artiste de renom.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *