Le plurilinguisme en question à Rabat

Dans le cadre de leur cycle de conférences, la délégation Wallonie- Bruxelles et l’Institut français de Rabat organisent, en partenariat avec la Fondation Orient-Occident, une conférence sous le thème « Plurilinguisme, enjeux identitaires et développement personnel »le mercredi 5 octobre 2005 à 20h au siège de la Fondation Orient-Occident sis au quartier Yacoub Al Manssour à Rabat. La conférence sera donnée par Manfred Peters, linguiste, président de l’Association des Facultés ou établissements de lettres et sciences humaines des Universités d’expression française.
La connaissance des langues a toujours représenté un atout. Aujourd’hui, dans un monde où les distances n’existent plus et où les relations sont internationales, la maîtrise de deux ou trois langues est presque devenue une nécessité. Or, les résultats de l’apprentissage des langues à l’école se révèlent tout à fait aléatoires. « Les gens qui ont appris une langue étrangère en classe grâce à un professeur inspiré sont l’exception et non la règle», écrit Anna Lietti, spécialiste de l’enfance, dans son ouvrage “Pour une éducation bilingue” (Payot, 1994), préfacé par Amin Maalouf.
Ne faudrait-il pas faire de la langue un INSTRUMENT de connaissance plutôt qu’un OBJET de connaissance ? En décidant que le cours d’histoire ou de maths se donnera en anglais ou en espagnol plutôt que dans la langue maternelle de l’élève, on profitera de la seule situation naturelle de communication qui existe dans une école.
Comme disait Erasme, philosophe du 16ème siècle ayant vécu à Bruxelles, l’élève n’apprend-il pas mieux en faisant autre chose?   Ainsi, pour approfondir cette question, Manfred Peters, professeur de linguistique aux Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur (Wallonie), donnera cette conférence.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *