Le poète syrien Adonis nominé

Le poète syrien Adonis nominé

Les différents comités Nobel ne révèlent jamais les noms des nominés, laissant aux spécialistes la possibilité de spéculer à l’envi sur qui repartira avec les prestigieuses récompenses. Pour le Nobel de la paix, qui doit être annoncé à Oslo le 10 octobre, l’opposant chinois Hu Jia et l’avocate tchétchène Lidia Ioussoupova font figure de favoris, l’année 2008 marquant le 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations unies. Dix-neuf ans après avoir remis le prix au Dalaï Lama, le comité Nobel pourrait choisir d’envoyer un signal fort au régime chinois pour le pousser à tenir ses promesses en matière de respect des droits de l’homme, selon Stein Toennesson, directeur de l’Institut international de recherche sur la paix. Les cinq membres du comité pourraient également mettre les pleins feux sur la Russie en récompensant Mme Ioussoupova, qui a dénoncé les actes de torture en Tchétchénie, selon Janne Haaland Matlary, professeur en sciences politiques à l’Université d’Oslo.
D’autres noms qui circulent sont ceux du moine bouddhiste vietnamien Thich Quang Do, du leader d’opposition zimbabwéen Morgan Tsvangirai, de l’ancienne otage franco-colombienne Ingrid Betancourt, et du dissident cubain Oswaldo Paya. Pour le prix Nobel de littérature, qui sera annoncé le jeudi 9 octobre ou le jeudi suivant, le nom de Le Clézio semble se démarquer dans les cercles littéraires.
«Cette fois, je pense que ce pourrait être Le Clézio. C’est mon intuition», a indiqué à l’AFP Maria Schottenius, responsable des pages culturelles du plus important journal suédois Dagens Nyheter.
«Les statuts du Nobel parlent de récompenser une œuvre avec des idéaux et les livres de Le Clézio sont pleins d’humanité. Il est à cheval sur plusieurs cultures, l’Amérique latine, l’Afrique, l’Europe. Tout cela plaÎt beaucoup à l’Académie», a pour sa part expliqué un éditeur suédois qui a requis l’anonymat. D’autres noms reviennent régulièrement: Adonis, le poète syrien pseudonyme d’Ali Ahmad Saïd, l’Australien Les Murray ou encore l’Américain John Ashberry. Le site de paris en ligne Ladbrokes donne l’essayiste italien Claude Magris comme super-favori à 3 contre 1. La saison des Nobel commence lundi avec le prix de médecine, suivi par le prix de physique et de chimie mardi et mercredi.
Le prix de médecine pourrait cette année revenir à une découverte dans les domaines de l’ADN, la recherche contre le cancer ou à la découverte du virus du Sida, tandis que le Nobel de physique pourrait récompenser un travail en physique des particules, selon les experts.Une découverte avec une application pratique dans les domaines de l’Internet ou de l’environnement pourrait remporter le prix de chimie.
Le Nobel d’économie doit être annoncé le 13 octobre.
La crise financière actuelle ne devrait pas influencer le comité cette année mais elle pourrait jouer un rôle dans des choix futurs.
Le comité a souvent penché en faveur des tenants du libéralisme, montré du doigt dans la crise actuelle. Le prix d’économie pourrait ainsi revenir à l’avenir à des théories de stabilisation de l’économie ou de nouvelles théories du chaos. Les Nobel, fondés par Alfred Nobel, ont été décernés pour la première fois par en 1901. Chaque prix est doté de 10 millions de couronnes (1,02 million d’euros) que peuvent se partager jusqu’à trois lauréats par catégorie. Les prix sont remis le 10 décembre lors de fastueuses cérémonies.


• Pia Ohlin (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *