Le pouvoir et la Mecque

Muhammad proclame l’Islam hors de la péninsule arabique et conquiert La Mecque. Médine est désormais la capitale d’un immense pays où la majorité se reconnaît dans l’islam. Le dernier objectif de Muhammad est de consolider cette unité face aux deux puissances qui se partagent alors le monde, Byzance et la Perse sassanide. Il engage alors au centre de la Jordanie actuelle, sa première bataille hors des limites de la péninsule arabique. C’est la première confrontation avec une puissance mondiale, prélude aux futures conquêtes que ses compagnons étendront jusqu’à l’Empire. En 630, une année avant sa mort, il engage avec succès sa bataille la plus importante pour conquérir la ville sainte, La Mecque, siège de la demeure de Dieu ou Kaaba, sanctuaire construit par Abraham.
Le Coran, épisode n°5.
Un quart de siècle après la mort du prophète, le calife Othman achève de rassembler les versets révélés à Muhammad qu’il organise dans un livre unique : le Coran.
À 63 ans, le prophète, épuisé et malade, fait un discours d’adieu dans l’aire sacrée autour de la Kaaba. Il souligne que sa disparition ne laissera rien d’autre à ceux qui ont cru en lui que ce message céleste : le Coran, achevé par une dernière révélation. C’est ce message qui est le thème principal de ce cinquième épisode. Cet unique legs de Muhammad a d’abord été conservé pour l’essentiel dans les mémoires des compagnons ou sur des supports de fortune, telles des omoplates de chameaux. Il faut attendre un quart de siècle, après sa mort, pour que son troisième successeur, le calife Othman, recense les paroles écrites, les rassemble et les classe en un unique document.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *