Le prix Hercule décerné à l’actrice Emma Suârez

Le prix Hercule décerné à l’actrice Emma Suârez

Depuis le 24 octobre et jusqu’au 1er novembre, Tanger vit au rythme du cinéma espagnol. Lancée en grande pompe, cette 2ème édition du Festival du cinéma espagnol de Tanger compte un prix du public pour lequel plus d’une quinzaine de films espagnols sont en lice. L’ouverture de cette manifestation s’est déroulée en présence d’une pléiade d’artistes espagnols dont Loles León, Fermando Tejero, Hugo Silva, Macarena Comez et Daniel Muriel. L’actrice tangéroise Fatima Andah participe à ce festival à travers son rôle de Leila dans le film espagnol «Retorno a Hansala» (Retour à Hansala), programmé dans le cadre de cette compétition. «Ce rendez-vous annuel représente une opportunité pour le renforcement de l’image de Tanger en tant que ville ouverte aux cultures tout en permettant au public marocain de découvrir le 7ème art ibérique», selon les organisateurs. Et comme ce fut le cas pour la précédente édition, ce festival présente une collection de films espagnols qui ont marqué la production cinématographique espagnole pendant les dix dernières années. Cette manifestation est considérée comme le prolongement du célèbre festival du cinéma de Malaga. A son tour, le film marocain sera diffusé à travers les villes espagnoles, et ce, lors d’une manifestation organisée l’an prochain au mois de janvier. «Nous souhaitons à travers cette rencontre voir fleurir davantage de projets cinématographiques communs», a souligné le ministre espagnol de la Culture, César Antonio Molina lors de l’ouverture de cette manifestation. C’est le film «Tres dias» (Trois jours) du réalisateur espagnol, F. Javier Gutiérres, qui a ouvert le bal. Le programme se distingue par la présentation de plusieurs films dont «La Casa de mi padre» (La maison de mon père) de Gorka Merchan, «Pretexos» (Prétextes) de Silvia Munt, «Retorno a Hansala» (Retour à Hansala) de Chus Gulièrres et «El Rey de la montaña» (Le roi de la montagne) de Gonzalo Lopez-Gallego. Le prix Hercule est décerné, cette année, à l’actrice espagnole Emma Suârez en hommage à ses œuvres fruit d’une longue carrière entamée lorsqu’elle était âgée de 15 ans. Elle s’impose en 1989 par son interprétation du personnage principal dans le film «La Blanca paloma» de Juan Miñón. Sa rencontre avec le réalisateur espagnol Julio Medem lui permettant d’acquérir une réputation au niveau international grâces ses rôles dans des films tels «Tierra» et «La ardilla roja». Initié par les ministères des Affaires étrangères et de la Culture des deux pays (l’Espagne et le Maroc) ainsi que la municipalité de Malaga, le programme comporte aussi des ateliers au profit des jeunes tangérois et des tables rondes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *