Le thé au Maroc saharien : Une invitation à la douceur de vivre

Le thé au Maroc saharien : Une invitation à la douceur de vivre

Le thé, ce symbole de la douceur de vivre, et signe populaire d’accueil au Maroc saharien a fait l’objet de l’attention du chercheur en histoire et patrimoine saharien, Ahmed El Bachir Damani, qui a décidé de consacrer à ce rite social un beau livre intitulé «Le thé au Maroc saharien, un art de vivre légendaire», paru chez Malika Éditions. Cet ouvrage vient d’enrichir les «Editions Histoire et société du Maroc saharien», mises en place par l’Agence du Sud et dédiées à la promotion et à la valorisation des provinces du Sud du Royaume.

Le livre en question est préfacé par Abdelhak Lamrini, historiographe du Royaume. Il rassemble de superbes photos d’Hervé Nègre et largement ponctué d’extraits de journaux de voyageurs et d’historiens. À travers cet ouvrage, l’auteur parcourt les étapes de la diffusion de ce breuvage de son introduction à sa consommation de tous les instants. «Les historiens sont unanimes : le Maroc a connu le thé au XVIIIe siècle, et sa diffusion a commencé dans certains milieux à travers le pays, à partir de la moitié du XIXe siècle, dans le cadre des relations commerciales du Royaume avec les pays européens. Le thé aurait été introduit au Maroc sous le règne du Sultan Moulay Ismail par des missionnaires venant d’Europe qui, pour préparer la libération de captifs européens, présentaient au Sultan des cadeaux, parmi lesquels des sacs de sucre et de thé», peut-on lire dans le préface du livre. Après une immersion dans l’histoire du thé, l’auteur a présenté dans sa première partie les différentes variétés de thé, parmi lesquelles l’Hyson, le Young Hyson, le Sow Mee, le Chun Mee, le Gunpowder…
L’auteur s’attache à décrire la nécessité du sucre pour la préparation du thé ainsi les nécessaires à thé à l’instar le plateau à thé, la théière, la bouilloire, de la tasse ou verre, les boîtes à thé et à sucre, le marteau à sucre…

Dans la deuxième partie, le lecteur pourra découvrir des chapitres consacrés aux «règles de préparation du thé», «l’hospitalité au Sahara: de la présentation du lait à la préparation du thé». Enfin, la dernière partie, l’auteur met la lumière sur «le thé comme thème de réflexion» et «le changement des coutumes et la mutation de la société».
«Le thé au Maroc saharien, un art de vivre légendaire» est un ouvrage qui retrace l’histoire de l’introduction du thé au Maroc saharien ainsi que la place qu’il occupe au sein des familles marocaines, les rites et les traditions qui lui sont associés. Ce très beau livre vous invite à la jouissance des yeux et du palais.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *