Le théâtre ou la voix de la jeunesse

Le théâtre ou la voix de la jeunesse

Le temps était à la fête, ce samedi soir au centre Moulay Rachid de Bouznika. Des centaines de jeunes, en provenance des quatre coins du pays, y avaient constitué leur quartier général. Le temps de la toute première édition du Festival national du théâtre des jeunes. Un festival entamé le 4 avril dernier et qui allait prendre fin cette même soirée. Organisée par le secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse, et dont l’objectif est d’ouvrir de nouvelles voies permettant un tant soit peu aux jeunes de s’épanouir dans les domaines du théâtre, mais aussi de la musique et des arts plastiques, cette manifestation a connu une fin en beauté et toute en couleur.
La cérémonie de clôture a été, quant à elle, marquée par la présentation de quelques «extraits» des présentations à la fois théâtrales, poétiques et de danse programmées dans le cadre du festival. Assez pour résumer le fort potentiel dont disposent certains jeunes marocains et marocaines et pour planter l’ambiance participative et joyeuse de cet événement. Une cérémonie de remise des prix était également de mise.
Le premier prix est revenu à la pièce de théâtre Al Makama Al Mourrakouchia du Théâtre des Jeunes de Demnat (Azilal). Egalement au menu, un Prix spécial du Jury qui a été attribué à Qatarat de l’Atelier Anwar Souss (Agadir). Le prix de la meilleure interprétation féminine a été attribué ex-aequo à Khadija Mhijri du club Aïn Atik (Témara) pour son rôle dans la pièce Louâbat Al Masrahia et à Khadija Rabeh du Club Fadae Masrah Achabab (Mohammedia) pour son rôle dans la pièce Touhmat Achaîr.
Le prix de la meilleure interprétation masculine est revenu ex-aequo à Saïd Dlimi du Théâtre des Jeunes de Demnat (Azilal) et à Hamid Belbzioui du Club Fadae Masrah Achabab (Mohammedia).
Le but de cette manifestation étant également d’encourager l’implication des jeunes dans la chose culturelle au Maroc, sept ateliers de théâtre participant à cette rencontre ont remporté ex-aequo le prix de la participation. La pièce de théâtre Al Makama Al Mourrakouchia a remporté le prix du meilleur texte théâtral de l’auteur Abdelmajid Saâdallah alors que le prix de la meilleure mise en scène est revenu ex-aequo à Mohamed Sossi Alaoui du club Aïn Atik (Témara) pour la pièce Louâbat Al Masrahia et à Mohcine Mouhtadi du Théâtre des jeunes Al Qods (Fès) pour la pièce Attamatil.
Plusieurs autres prix ont été attribués, dont le grand prix du festival, le prix du meilleur décor, le prix de l’éclairage, le prix des meilleurs costumes, ainsi que les prix récompensant les meilleurs poèmes, musiques, installations et affiches. Sept créations théâtrales ont été programmées au titre de cette rencontre.
Soulignant le succès de cette première édition, M. El Gahs a insisté sur le fait qu’il s‘agit désormais d’un acquis important auquel tous les jeunes ont contribué et qui est devenu un véritable projet éducatif et culturel.
Le festival vise également à encourager les professionnels du 4ème art à parrainer les activités des clubs de théâtre des jeunes, dont le nombre des participants était de 94 aussi bien au niveau de l’écriture que de la mise en scène et à rendre accessible la pratique de cet art. Cette manifestation a été également marquée par le vibrant hommage qui a été rendu à Saïd Samâali, l’un des cadres du secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse qui ont beaucoup apporté au théâtre marocain. A rappeler que, parallèlement au théâtre, quelque 70 tableaux ont également été présentés lors de cette première édition. Quelque 186 poèmes et 119 poètes étaient également en lice. C’est dire que ce n’est pas le potentiel qui manque.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *