Le tribunal des animaux, une pièce civique

Le tribunal des animaux, une pièce civique

«Le tribunal des animaux » poursuit sa tournée nationale. La pièce du metteur en scène Abdelkbir Rgagna sera à l’affiche le 14 janvier prochain au Théâtre national Mohammed V où elle avait fait salle comble le 24 décembre dernier. Pour encourager les jeunes à y assister, le prix de chaque place a été fixé à 30 DH. Quant aux enfants démunis, des réductions leur seront consenties. L’objectif recherché par la troupe n’est autre que de permettre à tous de savourer un spectacle éminemment populaire.
Abdelkbir Rgagna s’en réjouit d’avance : «Des avis très favorables nous ont été rapportés par le directeur du théâtre». Avec cette pièce, ce metteur en scène aborde, pour la première fois, le monde du théâtre pour enfants. Auparavant, plusieurs auteurs lui avaient proposé de réaliser leurs pièces, mais il n’avait pas osé: «J’avais très peur de ne pas réussir mon coup et que le succès ne soit pas au rendez-vous», confie-t-il.  L’envie de s’y risquer lui est venue de son fils Adam, âgé de dix ans. «Mon fils voulait souvent assister à des pièces écrites et jouées pour des enfants de son âge. Malheureusement, il y a très peu d’initiatives du genre au Maroc», indique Abdelkbir Rgagna. C’est ainsi qu’il prit son courage à deux mains et met en scène «Le tribunal des animaux» dont l’auteur, Ahmed Bourkab, fait également partie de la distribution.
Inspirée des fables de La Fontaine, cette œuvre théâtrale en arabe classique se propose de sensibiliser le public jeune à la cause de l’environnement et aux valeurs de la paix universelle. Le recours à l’arabe classique semble avoir été minutieusement réfléchi : «Nous avons voulu relever le défi de réaliser tous les dialogues de la pièce en arabe classique. Ce faisant, nous avons également voulu pousser les jeunes à faire l’effort de s’approprier cette langue dans le cadre d’une problématique cruciale», souligne Abdelkbir Rgagna.  Afin de rendre la pièce plus attrayante, la musique a été fortement mise à contribution: «Nous avons eu recours à des effets sonores et nous avons écrit les textes et composer la musique de quatre chansons», explique le metteur en scène.
Le travail de préparation de cette pièce a nécessité près de cinq mois. Le budget de cette réalisation a atteint près de 11 millions de dirhams. En 2005, «Le tribunal des animaux» a été primée au Festival international de l’enfant à Asilah. La pièce a remporté le Prix de la meilleure scénographie. Lors du dernier festival de l’enfant à Rabat, elle a remporté le Grand Prix. Une preuve de la réussite et du succès de cette pièce pour enfants et de la viabilité commerciale d’un genre généralement négligé.

Les comédiens

Ahmed Hebabi : le lion;
Saïd Ghazala : le tigre-ministre;
Aziz Khelloufi : l’ours, directeur de la sûreté de la forêt;
Zineb Dlimi : l’arbre;
Khalid Mghari : singe,
inspecteur Saâdane;
Ahmed Bourkab : l’humain;
Scénographie : Hamza et Idriss Ghazala;
Chorégraphie : Saïd Ghazala.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *