L’Egypte réclame à l’Allemagne la restitution du buste de Néfertiti

"Nous allons demander la restitution de la statue à la lumière de ce qui s’est passé", a déclaré à la presse le ministre de la Culture Farouk Hosni. Le journal gouvernemental al-Akhbar a publié des photos du buste, posé sur un corps de femme, sous le titre: "La reine Néfertiti nue au musée de Berlin". "Dans une première du genre, le musée de Berlin a commis un crime à l’égard du patrimoine humain et de la civilisation égyptienne et défiguré le buste de la reine Néfertiti, la plus belle des reines de l’Egypte pharaonique", écrit le journal. M. Hosni a indiqué avoir demandé au ministre des Affaires étrangères égyptien, Ahmed Maher, d’envoyer une note de protestation officielle au gouvernement allemand pour se plaindre de cette initiative qu’il a qualifiée de "non éthique scientifiquement".
Le gouvernement tente également d’obtenir l’aide de l’Unesco pour obtenir la restitution du buste, a-t-il ajouté. Il a expliqué que l’Egypte avait pendant longtemps fait passer sa volonté de maintenir de bonnes relations avec l’Allemagne avant son désir de voir le buste restitué. "Mais cette dernière incartade nous a fait penser à en réclamer de nouveau la restitution", a-t-il dit. Le buste polychrome, sculpté dans une pierre calcaire et remontant à la 18ème dynastie (1.372 av. JC), avait été découvert au XIXème siècle à Tell al-Amarna (sud). Il a été sortie d’Egypte "presque illégalement", a dit M. Hosni. Des archéologues égyptiens ont indiqué qu’ils n’étaient pas offensés parce que la statue était nue mais par le fait que le buste, datant de 3.300 ans, était un chef d’œuvre à part entière et ne faisait pas partie d’une statue. Ils ont également exprimé le souci que le buste soit endommagé par cette initiative.
Le secrétaire général du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, Zahi Hawas, qui a engagé une campagne pour obtenir la restitution d’un grand nombre de trésors anciens de l’Egypte, a affirmé pour sa part que le geste du musée berlinois était "une insulte à l’histoire de l’Egypte" et une "défiguration des antiquités égyptiennes".

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *