«Les architectes» : Atbane et Aboulakoul interrogent le lien entre objet, marché de l’art et crise

«Les architectes» : Atbane et Aboulakoul interrogent le lien entre objet, marché de l’art et crise

L’artiste plasticien Youness Atbane et le compositeur et interprète Youness Aboulakoul font exploser la logique du langage, du mouvement et des images à Paris.

C’est dans le cadre du printemps de la danse arabe, initié par l’Institut du monde arabe, que ces deux artistes présenteront leur spectacle «Les architectes», les 17 et 18 avril. Entre performance et installation, le duo emporte le public dans un imaginaire drôle. D’ailleurs, il entre dans «un monde-objet» sur scène et compose une fiction. «Ce projet est basé sur la volonté de questionner le lien entre objet et rêve. Dans notre monde orienté vers le langage, tous les objets existants ont une signification plus ou moins axée. Nous les classons en fonction de l’utilisation que nous en faisons. Nous les divisons en catégories ou en groupes, liés à des mots-clés au sein de nos routines (quotidiennes) : outils de fabrication, jouets, multimédia, mobilier…

C’est rare, et dans ce cas, un objet est autorisé en raison d’une urgence ou d’un manque de se croiser et devenir interdisciplinaire», expliquent les artistes dans une note d’intention. Une plante, une tasse, un livre, une chaise, une lampe et une bouteille, ce sont les objets qui constituent le point de départ de ce duo de danse qui met en question le lien entre objet, marché de l’art et crise. «Le choix de ces objets est venu d’un événement qui a marqué notre histoire contemporaine. Cette image des employés de banques quittant leurs bureaux, avec toutes leurs affaires dans un petit carton, lesquels s’inscrivent dans la performance.

Ces objets, c’est ce qu’il y avait de plus commun dans les cartons de ces banquiers qui ont causé la pire crise économique dont les effets continuent d’influencer la géopolitique d’aujourd’hui». Il faut dire que «Les architectes» réunit par ailleurs deux artistes confirmés. Youness Aboulakoul accumule les expériences artistiques depuis son plus jeune âge en évoluant à travers la danse hip hop, la danse folklorique marocaine et la danse contemporaine. Il est artiste associé à la compagnie 2K_FAR à Casablanca depuis 2003. Chorégraphe mais aussi compositeur, passionné par l’univers musical électronique et imprégné de la richesse de la musique marocaine, il mêle ces deux sources d’inspiration pour développer son propre univers sonore.

En ce qui concerne Youness Atbane, il vit et travaille actuellement entre Casablanca et Berlin. Sa pratique artistique est basée sur une relation critique avec les domaines de l’art, ses acteurs et sa géopolitique. Ses installations et ses performances sont exposées dans plusieurs coins du monde, notamment à la Casa Encendidia de Madrid, au Musée d’art contemporain de Rome et à l’Institut du monde arabe à Paris.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *