Les caftans à l’honneur

Le temps était à la haute couture vendredi dernier à Casablanca. Organisée par le magazine Femmes du Maroc et retransmis en direct sur la deuxième chaîne nationale et la chaîne francophone TV5, c’est à une fête digne des Mille et une nuit que le public marocain et d’ailleurs a eu droit.
L’édition 2002 de Caftan. Prévu à 20h30, c’est dans une salle d’exposition de l’Office des changes archi-comble que l’on a pu suivre l’événement haute couture n° 1 au Royaume. Un événement, mais aussi un tournant : une quinzaine de jeunes talents ont bénéficié, du 19 au 21 avril, de défilés individuels. Six d’entre eux ont ainsi pu se joindre aux stylistes confirmés pour le show final. L’on a pu découvrir alors un Nabil Dahan qui allie un savoir-faire traditionnel à une coupe des plus innovatrice.
Une originalité qui va même jusqu’au choix du tissu qui mélangent des fibres métalliques et naturelles. Si ce dernier n’en est qu’à sa première participation, Lahoucine Ait El Mahdi, commence, quant à lui, à devenir un habitué des lieux. Ayant crée la surprise lors de sa première participation l’an dernier, il reste fidèle à son style ancré dans la culture berbère avec des influences exotiques. Un seul mot d’ordre : le métissage, mais sans rien altérer à l’esprit du caftan.
Des matières unies, mais avec un mélange de couleurs impressionnant et tendance. Après une première participation applaudie en tant que créateur artisan, le jeune Noureddine Amir revient également sur le podium de Caftan. Pour cette année, il développe davantage le concept du henné, ce qui lui a avait valu son succès de l’an dernier, n’utilisant que des matériaux locaux avec des lignes modernes et fluides.
Samia Haddouchi, avec une collection majestueuse mettant à l’honneur les « Impératrices du Nord », Mohamed Lakhdar avec son « Souffle d’orient » avec des couleurs vives et une coupe où les influences indiennes ou asiatiques ne cherchent pas à se cacher, et Mouna Jdaini Saili, avec une touche occidentale. Tous étaient là en guise de preuve de l’énorme talent et créativité dont regorgent les stylistes marocains. Des jeunes mais aussi des stylistes confirmés telle Zakia Chraïbi qui a déjà fait ses preuves. Une mission : mettre en avant la tradition marocaine. Un outil : la simplicité du design à laquelle s’ajoute l’harmonie des couleurs et des matières. Souad Chraïbi, Amina Ben Moussa le grand Albert Oiknine et l’impériale Zhor Raïss. Ils étaient tous là, en plus du Saoudien Yahya Al Bishri, les Libanais Al-Hares aider et Najwa Rifai Sinno et la Tunisienne Faouzia Frad.
Sans oublier des mannequins du calibre d’Adriana, qui n’est autre que la femme du champion du monde Christian Karemebeu, et Loana, star de l’émission Loft Story.
Pour le grand bonheur des yeux et du coeur. Le coeur dont la couleur, le rouge, a été à l’honneur lors de cette soirée par le défilé final qui a regroupé tous les stylistes. Tous ont spontanément pris l’initiative d’offrir des caftans dont la vente ira au Comité de soutien à la scolarisation de la fille rurale. Ceci, ainsi que la totalité des bénéfices réalisés qui sera, cette année encore, versée à cette association. Quoi de mieux pour joindre l’agréable à l’indispensable.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *