Les cinéastes marocains à l’honneur

Noreddine Lokhmari, réalisateur
«Je constate qu’il y a de plus en plus d’artistes marocains au Festival. On est présent, mais en force. Il y a deux films marocains en compétition. Au-delà de la participation, il y a une nette évolution au niveau de l’accueil. Personnellement, je suis satisfait de l’accueil qui m’a été réservé. Il y a une très bonne ambiance. Ceci dit, il faut donner  plus de temps au Festival. Il est en train de mûrir».

Asmaâ El Khamlichi, actrice
«Les artistes marocains sont devenus plus sereins qu’ils ne l’ont été par le passé. Le Festival commence à se forger une identité ; en s’ancrant à la réalité marocaine, il fait preuve d’un remarquable esprit d’ouverture. Je suis heureuse qu’il y ait une palette de films assez diversifiée et intéressante. Ce qui m’enchante le plus, c’est qu’il y a deux films marocains dans la compétition officielle».

Abdelmajid Rchich, réalisateur
«Ce n’est pas négligeable qu’il y ait un acteur marocain à qui la 6ème édition a rendu un hommage éclatant, en l’occurrence le grand comédien Mohamed Majd. Je suis d’autant plus heureux que Majd a joué dans mes deux premiers courts-métrages: «La Forêt» et «Al Borak». C’étaient ses premiers rôles au cinéma. Je constate avec enthousiasme que cette édition est marquée par la participation de deux films marocains à la compétition officielle du Festival. En plus, on se rend compte que le Festival a de plus en plus d’impact… C’est une occasion pour que les artistes marocains se frottent à un cinéma international.»

Mohamed Ismaël, réalisateur
«Le Festival international du film de Marrakech évolue au fil des ans. Nous sentons qu’il y a une nette amélioration par rapport aux années précédentes. Nous ne pouvons que nous réjouir de ce changement. Il y a un accueil très chaleureux, nous sommes bien installés et cet évènement donne l’occasion de rencontre entre réalisateurs et acteurs en vue de partager leurs expériences avec les réalisateurs invités. Mais il y a plus, le Festival offre une rare opportunité pour découvrir les nouveautés. De quoi satisfaire la soif du commun des cinéphiles. Dans la compétition, le film qui m’a le plus impressionné est «La Maison de sable».

• Recueillis par  M’Hamed Hamrouch et Qods Chabaâ

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *