Les dessins de Chourouk Hriech à la galerie d’art «L’Atelier 21»

Les dessins de Chourouk Hriech à la galerie d’art «L’Atelier 21»

Des dessins en blanc et noir, des reportages photos et des vidéos fondées sur des espaces urbains au Maroc, telles sont les œuvres qui seront présentées par l’artiste plasticienne Chourouk Hriech à Casablanca. Cette jeune lauréate de l’École nationale supérieure des beaux- Arts de Lyon dévoilera pour la première fois son exposition personnelle à la galerie d’art «L’Atelier 2» jusqu’au 16 juillet. Dans ce travail qui a nécessité une durée d’une année, Chourouk Hriech raconte ses histoires et ses aventures à travers ses dessins. Elle se présente souvent comme une conteuse de fables contemporaines, ou parfois comme une peintre qui dessine. Pour elle, la technique du dessin est la plus proche de l’écriture. «Les dessins sont comme des carnets de notes et des chemins. Ma démarche est justement de créer une sorte de cartographie, encéphalogramme de ses navigations urbaines, du regard que je peux porter sur le monde et des aventures aussi qui m’arrivent», avait-elle déclaré à ALM dans un entretien récent. Aujourd’hui, elle développe son travail essentiellement autour du dessin, mais également de l’installation. Ces recherches se fondent sur une observation des paysages en mutations, une navigation à travers les mondes qui s’offrent à elle. « Chourouk, dans ces toiles d’une originalité folle, nous rappelle par la même occasion le rôle de l’ artiste, son engagement, sa grande capacité à voir différemment, à anticiper, à prophétiser», souligne l’écrivain Abdellah Taïa. Le dessin de Hriech se caractérise par des endroits très saturés et d’autres qui sont vides d’où une cohabitation entre ces paradoxes. Selon elle, deux types sociétales qui s’opposent et qui se retrouvent sur des choses. «Toujours en noir et blanc. Comme avant. Comme là-bas, loin d’ici, en dehors de la Terre. En dehors de notre logique. Dans l’espace. Dans le Monde. L’Univers», ajoute M. Taïa. Ses voyages et expositions la mèneront en Espagne, au Maroc, au Royaume-Uni, en Norvège, ou encore en Chine, autant d’espaces riches et divers pour ses «prélèvements graphiques». Notons que Chourouk Hriech est née en 1977 en France. Très tôt passionnée de danse, de musique et d’archéologie, elle suit des études en histoire et histoire de l’ art à l’ Université Lumière de Lyon, tout en restant liée, par diverses expériences, aux spectacles vivants. Après une première exposition au CRAC de Sète en 2002, puis au Creux de l’enfer, à Thiers, en 2003, ou au MAC de Lyon en 2004, et elle publiera son premier livre de dessins «The Pink Book» en 2004, à la Villa Saint-Clair, (Sète). Plus récemment, elle fut invitée par la ville de Paris à réaliser 48 dessins témoins de la construction du tramway T3, dans le cadre d’une importante commande publique de 2009 à 2012. Elle fut également invitée cet automne 2010 à participer à la Biennale de Shangai.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *