Les enfants de Sidi Moumen et Sidi Bernoussi fêtent le théâtre

Les enfants de Sidi Moumen et Sidi Bernoussi fêtent le théâtre

Quelque 300 enfants seront «Tous en Scène». Le fruit du travail des 20 animateurs de Sidi Moumen et Sidi Bernoussi qui ont participé au projet «Tous en Scène» de la Fondation des Arts Vivants est à voir du jeudi 11 au dimanche 14 novembre dans différentes associations des deux quartiers. «Ces trois jours de spectacles et de théâtre marquent l’aboutissement de presque une année de travail et de persévérance», a déclaré Amal Ayouch, directrice artistique de ce projet, lundi 8 novembre, lors d’une conférence de presse à Casablanca. En effet, ces 20 animateurs ont bénéficié de plusieurs modules (11 mois) de formation au théâtre, aux arts plastiques, à l’expression corporelle, à la scénographie et à la régie technique. «Cette formation a comblé un véritable vide. Avant, nous travaillions sans méthodologie. Aujourd’hui, grâce aux ateliers de Tous en Scène, nous avons hérité d’outils pertinents qui font chaque jour la différence dans notre travail avec des enfants pour la plupart en situation difficile», a déclaré à ALM Hanane Flimine, animatrice à Dar Alatfal de Sidi Bernoussi. Initié par la Fondation des Arts Vivants, le projet Tous en Scène a été financé par l’Union européenne à hauteur de 400.000 DH . «La force de ce projet est qu’il est basé sur un travail en chaîne qui crée un effet boule-de-neige : des formateurs transmettent leurs compétences à des animateurs qui à leur tour deviennent autonomes et encadrent des enfants qui n’auraient jamais pu avoir accès au théâtre», a expliqué Saffaa Kaddioui, représentante de la commission de l’Union européenne. Pour Brahim Bihi, formateur, le programme de formation au théâtre de Tous en scène a essayé au maximum de mettre au centre de la création l’expression de l’enfant, ses idées, ses soucis. Toutefois, selon les organisateurs, «ces spectacles s’inspirent du poème « A qui la faute?», un texte engagé de Victor Hugo qui interpelle sur plusieurs thématiques l’accès au savoir, l’éducation, l’exclusion liée à l’analphabétisme… 300 enfants et adolescents de Sidi Moumen et de Sidi Bernoussi y participeront». «Nous avons été très fier d’accueillir les séances de formation du projet de Tous en Scène marquées par la rigueur et l’implication de tous les participants. Je souhaite que ce travail soit généralisé sur l’ensemble des complexes culturels de Casablanca», a souligné pour sa part Adam Bouhlal, directeur du théâtre Hassan Skalli. À noter que ces animateurs, pour la plupart bénévoles, travaillent dans des conditions extrêmes, avec des enfants en situation difficile. «Après avoir aidé les enfants à faire leur devoir, je réserve une heure de chaque séance au théâtre. Cela motive les enfants et les aide à exprimer leurs rêves et leurs maux», a expliqué Badr Fath de l’Association Orient-Occident. Pour sa part, Youssef Hamouimid, animateur à Bayti travaille avec des enfants de la rue fidèles à ses ateliers de théâtres organisés régulièrement dans un lieu public.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *