Les fleurs en parade à Mohammédia

Les fleurs en parade à Mohammédia

La fleur dans tous ses états. Cela mériterait bien un festival, mais, cette fois-ci, la destination ne sera pas Kelaât Megouna. C’est à Mohammédia que les fleurs éliront domicile du 7 au 10 juin. L’Association des festivals de Mohammédia, à l’origine de cette initiative, veut transformer cette petite ville en paradis des sens. En vérité, pour les organisateurs, ce n’est ni plus ni moins que de rendre à César ce qui lui appartient. Pour ceux qui ne le savent pas, Mohammédia est appelé «Cité des fleurs», parce qu’elle a toujours su garder jalousement ses espaces verts un peu partout : au centre urbain comme en bordure de plage ou encore au parc des villes jumelées. Ce n’est donc pour la ville qu’une volonté de poursuivre une vieille tradition et surtout d’en faire le bien de tous.
Car, oui, si ce festival a lieu d’être, c’est pour faire de la fleur une star à part entière. Une star que l’on admire mais qu’on protège aussi. Petite pause parfumée pleine de grâce. Hibiscus, cactées, lianes, strelitzia… Elles seront toutes belles pour vous ensorceler, vous emmener dans un monde que vous n’aviez, peut-être, pas le temps d’apprécier à sa juste valeur. Quoi de meilleur pour nourrir les esprits et les cœurs ne serait-ce que quelques minutes, quelques heures, quelques jours. Le directeur du festival, Mohamed Ghayat, est un homme convaincu par cet objectif.
Lors de la conférence de presse, organisée à Mohammédia pour la présentation de cet événement, c’est avec un grand enthousiasme qu’il a souligné l’intérêt pour les uns et les autres de connaître le monde végétal pour mieux le protéger. Sensibilisation, le patrimoine environnemental en a grand besoin et le festival est là pour le leur rappeler. N’oublions pas non plus que notre qualité de vie en dépend tout comme le développement de notre pays. Impliquer tout le monde, à commencer par les habitants de Mohammédia qui seront conviés, à l’occasion, à réfléchir sur les moyens de faire bouger les choses. Alors pour bien démarrer, le festival a choisi d’inaugurer ses activités avec une parade aux couleurs du printemps le 7 juin à 17h. Fanfare, cavaliers, majorettes auxquels se joindront des enfants, des lycéens et des associations sportives pour une fête collective qui sera suivie, dans le même esprit, par de l’action. «Opération fleurir», au programme de l’événement, invitera l’ensemble des habitants à mettre la main à la pâte en participant à la réhabilitation des quartiers, des jardins et des écoles. Et pour les enfants, on a pensé à un atelier d’art où ils pourront exprimer leur talent de peintres sous l’encadrement de professionnels.  Des rencontres, des expositions, la réalisation d’une fresque murale de 285m2, sans oublier la musique qui adoucit les mœurs.
Trois spectacles de musique sont prévus les 7, 8 et 9 juin à 20h à l’esplanade du théâtre municipal (El Alia). Que diriez-vous de retrouver Abdelhadi Belkhayat, Wail Jassar, Nass El Ghiwane et le groupe Hoba Hoba Spirit ? Ils seront au rendez-vous pour vous donner envie de chanter et de danser. Pour clore le festival, le dimanche 10 juin, Mohammédia deviendra une piste pour les amateurs de la course. Le coup d’envoi du mini-marathon, baptisé «Course de la fleur», sera donné à 9h. Si vous aimez les fleurs, alors rendez-vous à Mohammédia!

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *