Les infrastructures se renforcent dans le nord: Un nouveau complexe culturel de près de 800 places à Tanger

Les infrastructures se renforcent dans le nord: Un nouveau complexe culturel  de près de 800 places à Tanger

Le choix du nom du feu Ahmed Boukmakh (créateur du célèbre manuel scolaire Iqraa) pour ce nouveau centre est dû au fait qu’il est, en plus de son appartenance à Tanger, un grand pédagogue et homme de lettres.

Très attendu depuis son annonce, début des années 2000, au temps de l’ex-maire de Tanger Dahmane Derham, le prestigieux Centre culturel Ahmed Boukmakh vient d’ouvrir ses portes aux visiteurs. L’inauguration officielle de ce bijou architectural s’est déroulée, samedi 22 octobre, lors d’une soirée musicale animée par des artistes marocains, dont les deux chanteurs Nouamane Lahlou et Karima Skali.

Selon les responsables de ce projet, le choix du nom du feu Ahmed Boukmakh (créateur du célèbre manuel scolaire Iqraa) pour ce nouveau centre est dû au fait qu’il est, en plus de son appartenance à Tanger, un grand pédagogue et homme de lettres.  Inscrit à l’ordre du jour de l’une des sessions ordinaires du conseil communal, «le choix de ce nom a été voté à l’unanimité par les élus communaux», a tenu à rappeler le premier vice-président du conseil communal de Tanger, Mohamed Amahjour. S’étendant sur une superficie totale de plus de 12 mille m2, le centre est doté de près de 800 places. Ce projet, dont les études techniques n’ayant été réalisées qu’en 2007, a connu beaucoup de difficultés. Entamés en 2008,  les travaux de réalisation du projet ont été achevés en 2012. Ce n’est qu’en 2016 que les travaux de finalisation et d’équipement de ce complexe culturel ont été repris pour pouvoir être mis en service avant la fin de l’année en cours. Doté d’une haute technologie, en matière, entre autres, de sonorisation, «le Centre Ahmed Boukmakh est aux standards et critères internationaux exigés», a souligné la poétesse tangéroise  et directrice de ce nouveau centre, Ouidad Benmoussa.

Ce complexe culturel, qui  est construit sur le site de l’ancien marché de gros (situé en plein centre-ville), a nécessité jusqu’à présent un investissement de quelque 52 millions DH pouvant atteindre, avec la finalisation et l’équipement de tous les espaces prévus dans le cadre de ce projet, 60  millions DH.  Il se compose d’une grande salle de conférence et une autre de réunion ainsi qu’une salle d’exposition et des bureaux administratifs. Il est prévu, entre autres, la mise en place d’un projet de bibliothèque  (dotée du matériel de haute technologie), qui est en cours de réalisation au premier étage de ce bâtiment. 

Outre le Centre Ahmed Boukmakh, les infrastructures culturelles de la ville seront renforcées par plusieurs projets, dont le projet du Palais des arts et de la culture (situé sur la zone côtière de Malabata) qui sera doté de quelque 2.200 places. Il est prévu aussi la création d’une grande médiathèque (aux environs d’Aswak Samal) et d’un centre culturel au quartier populaire de Béni Makada.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *