Les magiciens sous le charme de Marrakech

Les magiciens sous le charme de Marrakech

Un festival à l’image de Marrakech, lieu de la magie par excellence. La ville ocre s’apprête à abriter, du 15 au 18 mars, l’un des événements artistiques les plus attendus de 2007: le festival international de la magie. En dépit de sa «jeunesse», ce festival, qui a été créé en 2002 par Baby Dahhan, a su s’imposer comme un rendez-vous incontournable pour les personnalités les plus confirmées de l’univers de la magie. En témoigne le plateau de cette quatrième édition, qui sera “éclatée“ sur différents endroits de la région de Marrakech-Tensift-El Haouz, sans oublier qu’une tournée post-festival est prévue  à Casablanca et Agadir. Le privilège de l’ouverture, qui se déroulera au Théâtre Royal de Marrakech, reviendra cette fois à l’artiste magicien français Philippe Bonneman. Rendez-vous à ne pas rater avec ce magicien devenu prestidigitateur à l’âge de 10 ans, pas plus qu’avec son concitoyen surnommé «Greg le magicien», tombé sous le charme de la magie à l’âge de 5 ans ; sans compter Alpha qui est attendu pour présenter son numéro de feu et d’oiseaux, Bertrand Lotth, un spécialiste des grandes illusions, et Jean-Louis Galidie, un magicien illusionniste dont le talent n’a d’égal que son humour pour transcender le public. L’Espagne, elle, sera représentée par Syndra Kan. Né à Rabat, cet artiste, de parents espagnols, a été sacré Champion du monde des Fakirs en 1972. Les médias le présentent comme un «cas exceptionnel», notamment pour ses capacités hors-normes. Il mange des rasoirs, des ampoules, manipule les flammes, se roule sur un lit de fer barbelé… “tracte“ des spectateurs à l’aide de lames tranchantes… Otto Wesseley, un illusionniste de nationalité autrichienne, sera également de la partie. Il est présenté comme «le magicien le plus fou de la planète! L’épopée délirante d’un maître de l’illusion, passablement allumé, qui part à la recherche de son enfance perdue ». Et ce n’est pas tout… Les Black Fingers viendront droit de la Grande-Bretagne pour proposer leur numéro connu par les initiés sous l’appellation «ombre manie». Il s’agit tout simplement de jouer avec les doigts pour créer des effets d’ombre très peu ordinaires. Du côté du Maroc, il y a lieu de retenir le mime Daniel, Youssef de Marrakech et Hamza de Casablanca, les plus jeunes illusionnistes qui ont démarré leurs carrières grâce au Festival de Marrakech.
Avec ce plateau, c’est la fine fleur de l’univers de la magie qui sera au rendez-vous. «Le festival a vraiment explosé sur la scène internationale», se félicite Baby Dahhan, ajoutant que, pour cette quatrième édition, les habitants d’Essaouira, Tahnaoute, Chichaoua et El Kalaâ profiteront gracieusement des spectacles. En insistant sur la gratuité des spectacles, dont une bonne partie sera donnée sur la place Jamaâ El Fna, M. Dahhan a souligné que le festival a une vocation sociale majeure. «Des séances de magie seront proposées aux enfants des orphelinats et des écoles», a-t-il renchéri, rappelant que le festival lui-même est parti d’une simple représentation à l’orphelinat de Marrakech en 2002.  

   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *