Les métiers du futur

Au départ conçu par les militaires, repris ensuite par les universitaires, le Net a vite séduit. Et depuis que la Toile a investi nos vies, de nouveaux métiers apparaissent et se développent à très vive allure. Grâce à la toile, le marché de l’emploi au Maroc comme ailleurs change et la liste de ces métiers virtuels du futur, ne cesse de s’élargir. Ainsi, Internet ouvre de nouveaux horizons notamment pour le journalisme.
Qu’elle soit écrite, télévisuelle ou radiophonique, la presse se décline en désormais au numérique, en arabe, en français, en anglais… 2M, La vie économique, Médi 1, tous les médias marocains s’activent pour posséder leur version en ligne. Les patrons de presse en sont convaincus : l’avenir de leur groupe passe entre autres par le développement de leurs activités sur le Web. Résultat, les rédactions accueillent une nouvelle race de journalistes branchés sur le Réseau, les cyberjournalistes. Il est vrai qu’on est encore loin des centaines de journalistes qui composent les cyber-rédactions de titres américains comme le New York Times ; mais on y travaille et le mouvement n’en est pas moins amorcé et devrait continuer à s’amplifier. En attendant, au sein de l’Institut National de journalisme de Rabat, les étudiants se forment au multimédia par eux-même.
Mais l’Institut envisage de créer des formations dès 2002-2003 pour enseigner les techniques du cyberjournalisme. Néanmoins, les métiers du Web assaillent les offres d’emploi. Dans les colonnes de petites annonces, les entreprises recherchent de nouvelles compétences: traducteur en ligne, scénariste multimédia, graphiste web, développeur multimédia, designer web, programmeur, gestionnaire de bases de données transactionnelles, rédacteur en ligne…
Autant de jobs qui existaient auparavant, mais qui trouvent dans le réseau de nouveaux débouchés, dans l’audiovisuel, l’informatique, les télécommunications et les arts graphiques. A ceux-ci, se grefftoute une série de domaines parmi lesquels on retrouve la publicité, l’édition et la presse, les jeux vidéo, la bureautique, l’électronique et toute la technologie des disques compacts, la télématique, la téléphonie, la radio, la télévision, le cinéma, la musique ainsi que la vidéo.
Dans un domaine où tout bouge si vite, la voie est ainsi ouverte pour le multimédia. Par son biais, des alliances inédites s’établissent entre les domaines d’activités et de nouvelles opportunités de travail se créent. Auteurs, créateurs, éditeurs, scénaristes, réalisateurs, graphistes, informaticiens, ingénieurs, disposent d’un nouveau champ de travail aux possibilités croissantes.
Ces métiers évoluent en permanence et d’autres fonctions voient le jour au fur et à mesure de l’évolution de la technologie et des outils. Le multimédia se retrouve ainsi porteur de beaucoup d’espoir pour tous.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *