Les musiciens se mobilisent contre le sida

Les musiciens se mobilisent contre le sida

Les spectateurs remplissaient petit à petit samedi les 50.000 places du stade Ellis Park, au cœur de Johannesburg, pour assister à un concert international destiné à collecter des fonds pour la lutte contre le sida.
«Nous sommes là pour la cause. Nous sommes là pour la musique et pour nous rassembler autour de quelque chose qui nous est cher», a dit à l’AFP Ingrid Heymann, une jeune femme venue assister au concert qui a débuté dans l’après-midi et devait durer dix heures.
Ce 5e concert de la «campagne 46664» – du numéro de prisonnier de Nelson Mandela lorsque le héros de la lutte anti-apartheid était détenu à Robben Island – veut mettre en valeur la responsabilité de chacun dans la lutte contre la pandémie, à l’occasion de la Journée internationale contre le sida.
«Ton sort est entre tes mains» (it’s in our hands)», proclamaient les bannières flottant tout autour du stade, tandis qu’était projeté un montage vidéo retraçant le parcours de Mandela, jeune avocat, combattant de la liberté, prisonnier, puis premier président de l’Afrique du Sud démocratique.
 L’Afrique du Sud est le pays le plus affecté au monde par la pandémie, avec 5,5 millions de séropositifs sur 48 millions d’habitants. Son gouvernement est régulièrement critiqué par les associations de lutte contre le sida pour la lenteur de la distribution d’antirétroviraux.
Les campagnes de prévention, peu explicites, ne semblent guère avoir d’influence sur le comportement des jeunes, même si le sida est désormais omniprésent dans les conversations.  Depuis le début de l’après-midi, des célébrités nationales se sont succédés sur la scène, rappelant à la foule de spectateurs, à l’instar du groupe sud-africain Freshlyground, qu’ils avaient de la chance d’être «en vie et en bonne santé». Les musiciens d’envergure internationale, comme Annie Lennox ou Peter Gabriel, figurent parmi la trentaine de groupes dont les performances, entrecoupées de montages vidéos appelant aux dons pour des orphelinats et autres projets sociaux liés au VIH/sida, devaient prolonger le concert jusque tard dans la nuit. «Madiba», surnom affectueux de Mandela, devait faire une de ses rares apparitions publiques dans la soirée en soutien de la campagne qui a déjà levé quelque 20 millions de rands (deux millions d’euros, trois millions de dollars) pour la lutte contre le sida en Afrique subsaharienne. Les précédents concerts «46664» se sont déroulés dans d’autres villes d’Afrique du Sud, mais aussi en Espagne et en Norvège.
 La prochaine édition est prévue le 27 juin à Londres, pour marquer le 90e anniversaire de Nelson Mandela.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *