Les nouvelles technologies et le patrimoine

Il existe au moins deux façons de mettre les nouvelles technologies au service du patrimoine. La première a trait aux CD-Rom, la seconde à Internet. Les deux applications sont d’ailleurs liées, puisque le contenu d’un CD-Rom peut être mis en ligne.
Ce médium permet d’emmagasiner un nombre considérable de documents et d’images dans un outil d’un format réduit et facilement transportable. Il est particulièrement approprié à l’archivage, la bibliographie et l’indexation, en bref la constitution d’une base de données de textes, d’images et de sons. Son usage est préconisé dans les archives des locaux dépendant des administrations publiques. Il rend vaine la consultation de lourds dossiers rébarbatifs pour retrouver l’objet d’une recherche. Il permet aussi à l’usager un gain de temps considérable et aux archivistes une minimisation des risques de perte. Ce travail-là est en cours à la Bibliothèque générale de Rabat, mais il tarde à devenir opérationnel. En ce qui concerne le Net, la majorité des musées européens ont tiré parti des nouvelles technologies. Leur collection est visible de n’importe quel coin connecté de la planète. Il existe peu de musées au Maroc, dont un bon nombre sont essentiellement ethnographiques. On ne peut pas donc appliquer de nouvelles technologies à une réalité qui n’existe pas. Il reste le cas des monuments historiques.
Des images numérisées existent dans ce sens. Mais elles sont l’oeuvre d’individus et d’établissements de promotion touristique qui se soucient peu ou prou du patrimoine. Taper sur un moteur de recherche le nom de Meknès, et c’est l’image de la porte Bab Mansour que l’on verra dans une large mesure. Faire le même test avec Rabat, et c’est la Tour Hassan qui apparaîtra. Pourtant, on peut imaginer ce que les nouvelles technologies peuvent ajouter à ces monuments.
La construction de la Tour Hassan est demeurée inachevée. Il existe des logiciels qui peuvent lui ajouter le minaret manquant. À cet égard, les nouvelles technologies permettent de présenter sous une forme finie ce que les hommes n’ont pas pu réaliser sur le plan de la réalité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *