Les œuvres de Gharbaoui, Cherkaoui, Chebaa et Belkahia y seront exposées cet automne : De grandes figures marocaines de l’art à l’honneur à Doha

Les œuvres de Gharbaoui, Cherkaoui, Chebaa  et Belkahia y seront exposées cet automne : De grandes figures marocaines de l’art à l’honneur à Doha

Des œuvres d’art d’une sélection de grands maîtres de la peinture marocaine seront à l’honneur à Doha. C’est à l’occasion de l’exposition «Revolution Generations», à partir du 17 octobre, à Mathaf «Musée arabe d’art moderne» à Doha. Très attendue, cette exposition-événement majeur qui explore l’art arabe réunira en effet les œuvres des pionniers de la peinture contemporaine, comme Jilali Gharbaoui, Ahmed Cherkaoui, Mohamed Chebaa et Farid Belkahia. Elle mettra également à l’honneur de grands artistes modernes à l’instar de Hicham Benohoud et Mounir Fatmi. «Offrant un récit historique, l’exposition présente les artistes comme des acteurs essentiels du changement social et culturel dans chacune de ces périodes de l’histoire moderne et contemporaine», expliquent à ce sujet les initiateurs de cette exposition dans une note d’information. Outre les œuvres de ces artistes marocains, «Revolution Generations» présentera des artistes du monde arabe, de Turquie, d’Iran et de la diaspora abordant des moments importants de changement dans l’histoire de l’art moderne et contemporain. Il faut dire que cette exposition marquante présente plus précisément l’ère post-indépendance des années 1950-1960.

«C’est une période entre les années 70 et les années 90, et les décennies d’avant les révolutions des années 2000, lorsque des mouvements artistiques clandestins se sont développés dans la région en réponse à l’absence de liberté d’expression», explique-t-on. Dans ce sens, l’exposition est divisée en trois chapitres. Le premier se penche sur la lutte pour l’indépendance en Afrique du Nord, dans les pays du Moyen-Orient et au-delà, dans les années 1950, marquant le début de nouvelles langues dans l’art et la littérature. Le deuxième chapitre présente des œuvres d’artistes qui font partie du mouvement culturel panarabe dans les années 1970. Le troisième aborde la génération d’artistes qui ont préfiguré le Printemps arabe dans les années 2000, en inventant de nouveaux vocabulaires observant les sociétés en mutation. Parallèlement, Mathaf présentera deux expositions focus. L’une sera consacrée à l’artiste moderniste Fateh al-Moudarres : Color, Extensity and Sense, et l’autre dédiée au pionnier qatari Jassim Zaini à travers son exposition «Representation and Abstraction».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *