Les Oscars tamisent les projecteurs

"A la lumière des circonstances dans le monde, l’aspect fête se devait de refléter une sorte de sobriété et de sérieux", a expliqué mardi lors d’une conférence de presse le président de l’Académie, Frank Pierson. "Les Oscars ont toujours reflété ce qui se passe dans le monde", a renchéri Gil Cates, le producteur. C’est donc dans la partie glamour précédant la cérémonie proprement dite que l’Académie a décidé de tailler: le lent cheminement des stars en habits de fête sur le tapis rouge de quelques centaines de mètres les menant au théâtre Kodak a été passé à la trappe. Les stars qui le souhaitent pourront faire une entrée discrète et les autres monteront les marches sans répondre aux traditionnelles interviews ni sourire à une haie de photographes. Les organisateurs de ce show, qui est retransmis sur la planète entière, savent qu’en cas de guerre, les chaînes de télévisions risquent de privilégier le conflit et n’auront guère envie d’alterner les images de stars endiamantées avec celles de soldats dans le désert. Pour ce qui est de la cérémonie même, la chaîne américaine ABC a l’exclusivité mais "elle risque d’ajuster ses programmes à la couverture de la guerre", a reconnu Gil Cates. Et puis les organisateurs ont dû prendre en compte les inquiétudes des stars, répondant à beaucoup de coups de téléphone de leurs agents. Il leur a fallu, ont-il raconté, démentir les rumeurs les plus folles ou répondre à des préoccupations typiquement hollywoodiennes: "certains ont demandé, est-ce que je dois m’habiller plus sobre ?", a raconté Gil Cates, affirmaant cependant ne pas avoir reçu "un seul coup de fil disant ? je ne viendrai pas si la guerre éclate". "Je suis sûr qu’ils seront tous là", a-t-il assuré. Encore faut-il que les stars ne monopolisent pas leur temps d’antenne pour faire des déclarations pacifistes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *