Les peintres marocains à l’heure d’Internet

Internet a révolutionné la diffusion des oeuvres d’art. Il faut remonter dans ce sens jusqu’à l’invention de l’imprimerie, au XVe siècle, pour découvrir dans l’histoire des hommes une révolution aussi importante que celle introduite par le Net aujourd’hui. Car Internet couvre la planète entière. On peut consulter les pages personnelles des artistes et les collections des musées, sans visas ni entraves, à partir de n’importe quel ordinateur connecté. La majorité des revues d’art consacre une rubrique aux sites des artistes plasticiens. Les personnes curieuses de ces artistes découvrent leurs oeuvres via l’écran de l’ordinateur. D’où la nécessité pour les peintres marocains de montrer quelques-unes de leurs créations sur Internet. Ils gagneront en effet beaucoup à se faire connaître, en utilisant Internet. Les peintres marocains sont malheureusement très peu représentés sur Internet. En tapant les mots « peintres Maroc » sur le moteur de recherches google, on découvre seulement 4 pages dans la catégorie en français. Ces pages ne sont d’ailleurs pas conformes à la réalité artistique du pays. C’est ainsi que le nom de Mohammed Kacimi figure sur une page intitulée « Artistes du bled ». Assurément, il ne trouvera pas cela très flatteur. La recherche dans la catégorie en anglais, « painters Morocco », ne donne guère plus de résultats. Il faut connaître le nom du peintre et le taper pour avoir des chances de tomber sur les pages qui lui sont dédiées. Mais outre ce que comporte d’incertain cette façon de faire, vu qu’il faut avoir déjà entendu parler de l’artiste et transcrire correctement son nom, bon nombre de nos peintres n’ont pas de site web. A cet égard, il suffit de citer parmi les absents le nom de Fouad Bellamine et de Mohammed Kacimi pour se rendre compte du manque qu’il devient urgent de combler dans ce domaine. Les artistes plasticiens marocains devraient se battre pour montrer leurs oeuvres. Internet est un outil dont ils peuvent faire leur meilleur ambassadeur. Mais pour cela, il faudrait qu’ils diffusent leurs créations sur Internet. Il faudrait aussi regrouper les pages personnelles des peintres marocains dans un site global qu’on peut atteindre de partout en tapant des mots clefs comme «peintres Maroc», «artistes Maroc» ou «art Maroc». Les peintres marocains ont tout à gagner en se servant d’Internet à la manière d’un raccourci. Ils pourront ainsi se jouer des frontières, se faire connaître, se faire apprécier par un public international.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *