«Les princesses d’Ukraine» pour les enfants brûlés du Maroc

«Les princesses d’Ukraine» pour les enfants brûlés du Maroc

«Harpe» à la main, elles enchantent quiconque les entend avec leurs mélodies, leurs voix et beauté d’ange. Non, ce ne sont pas les sirènes. Ce ne sont pas les nymphes. Ce ne sont pas des créatures mythiques. Ce sont les musiciennes de l’ensemble « Tzarivny » (Les princesses), l’ensemble des cordes et voix magiques d’Ukraine. Présenté jeudi 14 janvier lors d’une conférence de presse à Casablanca, cet ensemble entamera une tournée de concerts dans le Royaume du 17 au 25 février. Il est composé de huit jeunes filles qui allient la voix et la bandoura, instrument unique composé de 65 cordes, symbole musical du peuple ukrainien. Et vêtues de leurs habits traditionnels richement brodés, les princesses ne manqueront pas d’émerveiller tout amateur de beauté et de musique authentique. D’autant plus que leurs concerts au Maroc seront donnés au profit de l’association «France Maroc Ensemble». Association caritative pour les enfants au Maroc qui a décidé de lancer une grande campagne d’aide au profit du service des enfants brûlés de l’hôpital des enfants de Rabat.
Ainsi les Tsarivny débuteront par un concert au bénéfice de l’hôpital des enfants de Rabat le 17 février, suivi d’un concert au Théâtre Mohammed V de Rabat le 18 février (tarif 300dh), avant d’enchaîner les spectacles et dîner-gala (700 DH) dans différentes villes du Royaume. L’ensemble «Tzarivny» est dirigé par Nadia Vatamanyuk professeur de bandoura et de chant à l’école de musique de Lviv (Ukraine). Elle a reçu de nombreux prix et diplômes ainsi que les remerciements du ministère de la culture pour son professionnalisme et la qualité du travail effectué pour le développement de la culture ukrainienne traditionnelle à travers le monde. Le répertoire des Tsarivny est composé de chants traditionnels ukrainiens, de chant historique, de ballades et d’élégie, principaux genres qui transmettent le passé héroïque du peuple Ukrainien. Ce répertoire comprend aussi des symphonies classiques notamment de Beethoven, mais aussi des chansons dans diverses langues (français, anglais). Il se peut même qu’elles chantent en arabe, ou en darija lors de cette tournée au Maroc. Rien n’a de limite pour leur talent, leur rigueur mais aussi leur ouverture d’esprit.
Par ailleurs, cette tournée est soutenue par le groupe Accor. Ainsi les hôtels du groupe Accor Maroc, à Rabat, Marrakech, Agadir, Casablanca et Fès accueilleront ces concerts respectivement les 21, 23 et 25 février.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *