«Les Printemps des arts» de retour à Asilah : Sept artistes marocains et une Bahreïnie y prennent part

«Les Printemps des arts» de retour à Asilah : Sept artistes marocains et une Bahreïnie y prennent part

Le public zaïlachi et les visiteurs de la ville blanche sont invités à découvrir à la galerie du Centre Hassan II des rencontres internationales les œuvres réalisées par ces huit plasticiens, connus pour leur amour pour Asilah et habitués de son Moussem.

Des peintres, sculpteurs et graveurs marocains et étrangers sont invités, comme chaque début d’été, à donner libre cours à leur imagination à l’intérieur des remparts de la médina. Cette belle initiative s’inscrit dans le cadre du quarantième Moussem culturel international d’Asilah, dont les travaux se poursuivent jusqu’au 28 juillet. Parmi l’ensemble des artistes participant à ce Moussem, figurent huit plasticiens du Collectif Rabiïyat des arts, en l’occurrence Mohamed Anzaoui, Choua El Kharraz-Dickens, Amal El Atrache, Sanae Sarghini, Malika Agueznay, Lobna Al Ameen, Abdelkader Melehi, et Ahmed Ben Ismaïl. Ces derniers prennent part aux Printemps d’Asilah dans leur troisième édition. A l’instar des deux précédentes années, ces huit plasticiens, issus du Maroc et du Bahreïn, reviennent à Asilah pour y exposer leurs œuvres, réalisées en leur totalité lors de leur séjour pendant la dernière saison printanière au palais de la culture (plus communément connu des Zaïlachis sous le nom de Kssar Al Raïssouni).

«Lors du printemps dernier, le Collectif Rabiïyat des arts a terminé sa troisième édition dans une ambiance conviviale imprégnée d’amitié et de respect. Les esquisses et les toiles réalisées au cours de cette saison printanière ont révélé une maturité grandissante au fil des sessions grâce aux échanges de techniques mutuelles et d’expériences enrichissantes en se côtoyant durant ces années», affirme Ahmed Ben Ismaïl, un des artistes fondateurs de Rabiïyat des arts d’Asilah. Le public zaïlachi et les visiteurs de la ville blanche sont invités à découvrir à la galerie du Centre Hassan II des rencontres internationales les œuvres réalisées par ces huit plasticiens, connus pour leur amour pour Asilah et habitués de son Moussem. Parmi lesquels, la grande artiste Malika Agueznay qui reste fidèle à son univers des algues comportant des empreintes de la ville blanche, muse des créateurs marocains et étrangers.

Le public sera impressionné par l’ambiance et les thèmes abordés lors de cette édition, à travers les gravures de Sanae Sarghini ou les toiles d’Ahmed Ben Ismaïl présentant les ruelles de l’ancienne médina de Marrakech. Il sera aussi attiré par les peintures de l’artiste marrakchi Noureddine Chater portant majestueusement quelques beaux signes de la calligraphie arabe ou encore celles de l’artiste bahreïnie Loubna Al Amine, où l’on découvre l’empreinte de la ville d’Asilah comme la couleur de son ciel, ses plages et de sa médina. L’actrice marocaine Amal El Atrach participe encore cette année à cette troisième édition, comme peintre autodidacte avec des tableaux  réalisés lors de son séjour au printemps dernier au palais de la culture d’Asilah. Et comme les deux précédentes années, les deux peintres zaïlachis Abdelkader Melehi et Mohamed Anzaoui sont également présents à travers leurs œuves à cet événement. Ce qui leur permet de renouer avec l’ambiance artistique et conviviale hors pair du Ksar Al Raïssouni, où ils ont appris pendant leur enfance les premiers éléments de l’art contemporain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *