Les prix Nobel remis à Stockholm lors d’un cérémonial immuable

Les prix Nobel remis à Stockholm lors d’un cérémonial immuable

Les lauréats des prix Nobel ont reçu mercredi leur prestigieuse récompense des mains du roi de Suède Carl XVI Gustaf à Stockholm, lors d’un cérémonial immuable et réglé comme du papier à musique. Parmi les élus en 2008 , trois Français : Jean-Marie Le Clézio pour la littérature, le professeur Luc Montagnier et sa consœur Françoise Barré-Sinoussi pour la médecine – ont été honorés dans le faste de la capitale scandinave, illuminée à l’approche des fêtes de fin d’année.
Seul le Nobel de physique, l’Américain Yoichiro Nambu, 87 ans, n’avait pu faire le déplacement en raison de son grand âge et son état de santé fragile. Mais ses deux co-lauréats, les Japonais Makoto Kobayashi et Toshihide Maskawa, étaient présents pour recevoir le prix. Les Nobel de chimie, économie, médecine, physique et littérature sont remis chaque année à Stockholm le 10 décembre, jour de la mort de leur créateur Alfred Nobel. Comme à l’accoutumée, des milliers de fleurs, offertes par la ville italienne de San Remo où Alfred Nobel est décédé le 10 décembre 1896, avaient été disposées dans la salle de concert.
La cérémonie, retransmise à la télévision nationale, est un rendez-vous très suivi des Suédois. Le plus prestigieux des prix, le Nobel de la Paix, le seul décerné à Oslo conformément aux souhaits de M. Nobel, a été remis quelques heures plus tôt à l’ancien président finlandais, Martti Ahtisaari. Il a été récompensé pour son œuvre de paix aux quatre coins de la planète, dont la province indonésienne d’Aceh, en Namibie et dans les Balkans. A Stockholm, dix lauréats au total ont été honorés, dont le Nobel d’économie Paul Krugman, célèbre chroniqueur américain du New York Times, salué pour ses travaux sur le libre-échange et la mondialisation. Barré-Sinoussi en noir et les autres lauréats en costume queue de pie, comme l’impose le protocole, se sont levés un à un sur la scène de la grande salle de concert de Stockholm pour aller recevoir leur prix. Ils se sont ensuite inclinés pour saluer la famille royale avant de regagner leur siège sans prendre la parole. Des sonneries de trompettes ont salué chaque lauréat. Les applaudissements ont été particulièrement nourris pour Le Clezio. «Vous êtes un nomade du monde. En écrivant, vous avez trouvé une porte vers l’aventure», a dit en français le secrétaire perpétuel de l’Académie suédoise, Horace Engdhal, en présentant le lauréat de littérature. Les Américains Roger Tsien et Martin Chalfie ainsi que le Japonais Osamu Shimomura ont été récompensés dans la catégorie chimie. Le prix consiste en une médaille en or, un diplôme et un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (environ 950.000 euros) par discipline. Le nom des lauréats avait été dévoilé en octobre. Après la cérémonie, les lauréats devaient assister en présence de la famille royale à un banquet organisé à l’hôtel de ville de Stockholm. 1.300 convives y ont été invités pour un dîner entrecoupé de divertissements et s’achevant par un bal. Sur son site Internet, la fondation Nobel précise que les menus doivent avoir «une touche scandinave».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *