Les réfugiés dévoilent leurs talents à Rabat

Les réfugiés dévoilent leurs talents à Rabat

«Etre libre, ce n’est pas seulement se débrasser de ses chaînes, c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres», a écrit Nelson Mandela. Et c’est la devise du Festival Rabat-Africa. Des concerts exceptionnels, du théâtre, des soirées de conte, des ateliers de danse africaines seront rendez-vous à la 4ème édition de ce festival. Des artistes venant de différents pays africaine et d’ailleurs, seront présents du 18 au 21 juin au centre Yacoub El Mansour de Rabat. Une occasion pour célébrer la Journée mondiale du réfugié le 20 juin. Organisé par la fondation Orient-Occident en partenariat avec le Haut commissariat des Nations Unies aux refugiés (UNHCR), cet événement encourage le métissage de la communauté marocaine avec la population subsaharienne installée au Maroc. «Nous essayons de sensibiliser la population marocaine par le biais de la musique et la culture africaines et de leur dire que ces refugiés bénéficient d’un savoir-faire. Nous organisons au cours de toute l’année des ateliers de danses et de la musique à leur profit», a indiqué Rachid Badouli, directeur de ce festival. Une édition riche et diversifiée est ce qu’annoncent les organisateurs de cet évènement. À l’ouverture, onze acteurs et cinq danseurs d’origine subsaharienne se sont retrouvés autour d’un texte fort qui retrace leur vie, un long cheminement, leur combat pour la survie. À la Bibliothèque nationale, ils présenteront leur pièce de théâtre intitulée «La langue marche des hirondelles», écrite par l’écrivain Abdelhak Serhane. Sous la direction du metteur en scène Mohamed El Basri et de la chorégraphe Keren’or Pézard, la troupe traduisant sur scène leur combat pour survivre par des émotions où se mêlent douleurs et espoir. Entre autres, le groupe mythique Nass El Ghiwane se produira le dimanche 20 juin à la Fondation Orient-Occdient. Le chanteur de la musique gnawie tagnaouite du Nord, Hamid El Kasri sera également au programme, il se produira sur la même scène le samedi 19 juin, et la danse et la musique africaines seront à l’affiche du programme. Le groupe Africa Djembé est porteur de thèmes unificateurs évoquant la mémoire de l’ile de Gorée. Ce groupe composé de cinq danseuses, se produira durant tous les jours du festival. Halima Hamdane sera également présente lors de cette manifestation les 19 et 20 juin. Elle est une conteuse d’origine marocaine conte en arabe et en français et puise dans la littérature orale marocaine la majorité des histoires qu’elle interprète. Ce festival est une occasion pour découvrir la danse Capoeira avec le groupe Matissa. La fusion Tarab et flamenco sera servi avec « Tarab y Duende», une rencontre du Duende flamenco et du Tarab de l’Orient.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *