L’espagnol, une langue d’avenir

L’espagnol, une langue d’avenir

L’espagnol est devenu une langue d’avenir et parmi les critères requis pour trouver un emploi dans la région du Nord. Surtout qu’en plus de sa proximité de l’Espagne, cette région, et en particulier Tanger, connaît un important flux d’investissements espagnols. Beaucoup de jeunes diplômés ont pu y obtenir des postes importants dans les grandes entreprises espagnoles grâce à leur maîtrise de cette langue. Selon des entrepreneurs espagnols, la langue espagnole est utile et exigée pour la bonne marche de leurs projets. Ils avouent même qu’ils préfèrent que les hauts responsables de leurs sociétés et leurs hommes de confiance maîtrisent la langue espagnole. «La langue espagnole est indispensable pour nos hauts responsables surtout pendant leurs déplacements effectués au siège de notre société mère en Espagne», précise-t-on. La majorité des jeunes affirment qu’ils sont parvenus à décrocher un emploi grâce à leur maîtrise de la langue espagnole qu’à leurs diplômes obtenus dans d’autres spécialités. Comme c’est le cas de Ferdaous Emorotene qui occupe le poste de rédactrice en chef dans un journal espagnol en ligne (Diario calle de agua). «J’ai choisi de suivre en parallèle de mes études universitaires des cours d’informatique. Mais une fois diplômée en droit, j’ai pu décrocher mon premier emploi grâce à ma maîtrise de la langue espagnole», confie Mme Emorotene. Beaucoup de jeunes, comme Mme Emorotene, ont appris pendant leur enfance à parler l’espagnol grâce à leurs parents et à leur entourage. Ils ont fourni de grands efforts pour développer seuls leurs savoirs dans cette langue. «L’espagnol était la deuxième langue pour mes parents. Ils avaient l’habitude de communiquer entre eux  par cette langue. J’ai pu ainsi apprendre et aimer la langue espagnole. Je trouvais ensuite un grand plaisir à lire et aussi à écrire par cette langue. Et je n’ai jamais cru que je travaillerais grâce à mon savoir de cette langue», révèle Mme Emorotene. Par ailleurs, beaucoup de jeunes non diplômés ont pu gagner leur vie grâce à leur savoir en peu de cette langue. Ils sont en général embauchés comme des petits salariés dans des sociétés espagnoles, des serveurs dans des restaurants, etc. D’aucuns ont pu évoluer dans leur travail et gagner la confiance de leurs chefs de service. «J’ai été embauchée avec quatre autres personnes par un couple espagnol dès le lancement de leur projet à Tanger. Nous avons été choisis tous les quatre par leurs amis marocains grâce à notre savoir de peu d’espagnol. Le nombre d’employés a augmenté avec le temps. Mes quatre collègues et moi avons vu notre situation améliorer», témoigne Faten Fatimy, secrétaire de direction dans une société espagnole à Tanger. Conscients de l’importance de l’espagnol, beaucoup de jeunes choisissent d’apprendre la langue espagnole pour enrichir leur curriculum vitae et avoir plus de chance de trouver un emploi. C’est pourquoi on assiste de plus en plus à une ruée des jeunes diplômés vers les écoles et instituts privés enseignant l’espagnol. Et avec la grande demande que connaissent les cours d’espagnol, plusieurs écoles privées programment des cours du soir pour l’enseignement de cette langue. «Notre établissement est ouvert à toute personne dont l’âge varie entre sept et plus de quarante-cinq ans. Nous connaissons chaque année une forte demande d’inscriptions», explique le directeur d’une école privée des cours d’espagnol du soir. Et de faire remarquer que «le nombre de demandes d’inscription connaît une grande augmentation pour les cours accélérés pendant la période estivale». Même pour les administrations et sociétés marocaines, la langue espagnole y est de plus en plus utile et souvent parmi les critères exigés pour les nouveaux postulants. Certains fonctionnaires sont inscrits aux cours espagnols du soir pour améliorer leur vie professionnelle. Il n’empêche que des établissements offrent à leurs personnels des cours en cette langue. Ils leur accordent des facilités pour leur permettre de concilier entre leur travail et leur formation dans cette langue. Reste à souligner que les parents sont aussi conscients de l’importance grandissante de l’intérêt porté à la langue espagnole. Et pour assurer un meilleur avenir professionnel pour leurs enfants, les parents choisissent de plus en plus d’inscrire leurs enfants dans les deux établissements d’enseignement espagnol de Tanger, à savoir l’école Ramon y Cajal et le lycée Severo Ochoa. Quant aux Marocains inscrits à l’Institut Cervantès de Tanger, 21 % d’entre eux sont des élèves du primaire qui ont choisi d’y poursuivre leurs cours d’espagnol en parallèle avec leurs études scolaires.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *