L’exposition «Mains de lumière» éblouit des étudiants et chercheurs

L’exposition «Mains de lumière» éblouit des étudiants et chercheurs

Elle se tient à la galerie des expositions de l’Université Euromed de Fès

Le tour, tout récemment, de l’exposition nationale des arts plastiques «Mains de lumière», à la galerie des expositions de l’Université Euromed de Fès, laisse voir une panoplie de palettes assez colorées. Le visiteur est tellement épris par les différents tons qu’il a envie de faire tout le tour de cette exposition. D’une toile à l’autre, le spectateur se rend compte que ces œuvres appartiennent à différents artistes-peintres. Ce sont, en fait, 80 artistes qui prennent part à cette exposition, qui se poursuit jusqu’au 22 juin et dont le vernissage a coïncidé avec l’ouverture du 25ème Festival des Fès de musiques sacrées du monde et la cérémonie de remise des diplômes aux trois premières promotions de Master de l’Université Euromed. Cette cérémonie ayant été une opportunité pour découvrir cette exposition nationale organisée initialement à Rabat sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Le vernissage de cette exposition à Fès a été marqué par la présence, entre autres, d’André Azoulay, conseiller du Souverain.

En organisant cet événement dans la galerie de l’université, le Syndicat marocain des artistes plasticiens professionnels, qui en est l’initiateur avec le soutien du ministère de la culture et de la communication et la galerie Nobly’s, voulait «rapprocher les arts plastiques du public notamment les étudiants et chercheurs ».

Cela étant, cette exposition regroupe, selon les initiateurs, plusieurs générations d’artistes, des pionniers et des émergents. Selon la même source, une grande place a été accordée aux jeunes plasticiens pour encourager leur dynamisme créatif. A propos de cette exposition, l’artiste-peintre et président du syndicat, Sidi Mohammed  Mansouri Idrissi, indique que l’idée de «Mains de lumière» trouve son origine dans des convictions esthétiques se fondant sur la capture de la lumière, à travers la couleur et les ondulations des traits et des formes. «Les mains de nos artistes, pionniers, jeunes et moins jeunes, sont des mains qui s’unissent ensemble dans le don et la générosité, émanant de l’éventail de la couleur et de sa cartographie, partageant ainsi la passion de l’alchimie de la lumière», enchaîne-t-il. Quant à la mise en exergue de la symbolique de la lumière dans cette exposition nationale, elle est, selon ses dires, «un vibrant hommage au projet royal «Rabat ville lumière,  la capitale marocaine de la culture» qui est en train de transformer cette agglomération en pôle culturel lumineux international parmi les grandes cités mondiales».    

Pour rappel, cette exposition est prévue de se déplacer à Marrakech, Tanger, Tétouan, Oujda, El Jadida et Lâayoune. De quoi en faire bénéficier un large public.          

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *