L’homme qui ne fait pas de vagues

L’homme qui ne fait pas de vagues

Au sein du grand immeuble de la MAP, l’heure est plutôt à l’optimisme. Mohammed Khabbachi, que SM le Roi Mohammed VI a nommé la semaine dernière Directeur Général de l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP), n’est, en effet, pas un inconnu de la boîte qu’il est désormais appelé à diriger. Natif d’Errachidia, en 1957, et ayant passé son enfance et son adolescence à Midelt, il connaît parfaitement tous les rouages de cette vénérable institution dans laquelle il a mis les pieds pour la première fois en 1983. De son défunt père, mineur, il héritera la patience et le sens de l’écoute, des qualités dont il aura certainement besoin dans sa nouvelle mission. Nanti de sa licence en sciences économiques, obtenue à l’Université Mohammed V de Rabat, le jeune Mohammed Khabbachi, qui avait décroché son baccalauréat au Lycée Moulay Ismaïl de Meknès, avait d’abord fait un crochet par le secteur bancaire. Ce sera ensuite à la MAP où il démarrera sa véritable carrière, en intégrant tout d’abord les services administratifs et financiers. Un passage qui s’avèrera précieux pour la suite de son parcours. La paperasse commençant à lui peser, il décidera d’intégrer la rédaction nationale et se verra affecté au bureau international de Dakar en 1992. Entre-temps, il trouvera le temps de décrocher un Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en sciences politiques à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Un poste où il brillera particulièrement jusqu’en 2000, date à laquelle il «ouvrira » le bureau de Nouakchott. Dans la capitale mauritanienne, il fera du très beau travail, ce qui lui vaudra d’être décoré par SM le Roi Mohammed VI du Ouissam du mérite national de catégorie exceptionnelle, lors de la visite du Souverain à Nouakchott en septembre 2001. Durant cette période, il deviendra le «Monsieur Afrique» de la MAP et réussira à ce titre de jolis coups, telle la fameuse interview avec Edem Kodjo, l’ex-secrétaire général de l’OUA, qu’il avait «coincé » lors du Sommet de Lomé. En août 2002, il est nommé par le Directeur général Mohammed Yacine Mansouri, au poste de directeur de l’information de l’agence. Durant leur collaboration, les deux hommes ont eu l’occasion de partager une estime réciproque et constructive. Dans tous les postes successifs qu’il a occupés, Mohammed Khabbachi a toujours su faire preuve d’une compétence, d’un sérieux et d’une disponibilité rares. C’est en tout cas, ce qui ressort des commentaires que font de lui ses collègues et autres confrères de la presse écrite et audiovisuelle. Mais aussi toutes les personnalités que ses périples africain et européen lui auront fait rencontrer. Ceux qui ont eu l’occasion de le côtoyer –et surtout ses collaborateurs – ont tôt fait de s’apercevoir qu’à côté de ses dehors sincèrement affables, l’homme est une brute de travail, qui sait ce qu’il veut. Et où il va. Sans faire de vagues. C’est tout le charme de ce père de famille à l’allure éternellement juvénile.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *